2 min de lecture Affaire Khashoggi

VIDÉO - Arabie Saoudite : quand Macron refuse de répondre sur la suspension des ventes d'armes

En visite au Bourget, des journalistes ont demandé à Emmanuel Macron si la France comptait suspendre ses ventes d'armes à Ryad, tant que l'Arabie Saoudite n'aura pas fait toute la lumière sur le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi.

>
Arabie Saoudite : quand Macron refuse de répondre sur la suspension des ventes d'armes Crédit Image : BENOIT TESSIER / POOL / AFP | Crédit Média : AFP | Date :
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
et AFP

En visite au salon Euronaval, Emmanuel Macron a refusé de répondre, mardi 23 octobre, aux questions sur un éventuel arrêt des ventes d'armes de la France à l'Arabie Saoudite, comme l'a demandé l'Allemagne à tous les Européens. 

"Mon agenda n'est pas dicté par les médias, que ça vous plaise ou non. Je suis sur un autre sujet. Ça n'a rien à voir avec le sujet qu'on est en train de traiter. Rien. Rien. Donc je n'y répondrai pas. Je regrette. Ça continuera tant que je serai à la place à laquelle je suis. Que ça plaise ou que ça déplaise", a répondu avec un net agacement le président de la République qui visitait avec la ministre des Armées Florence Parly ce salon des industries navales de défense.  

Les journalistes lui demandaient si la France comptait suspendre ses ventes d'armes à Ryad, comme l'a demandé lundi à tous les Européens le ministre allemand de l'Économie Peter Altmaier, tant que l'Arabie Saoudite n'aura pas fait toute la lumière sur le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi.  

Ce n'est pas parce qu'un dirigeant dit quelque chose que je suis censé réagir à chaque fois

Emmanuel Macron
Partager la citation

"Ce n'est pas parce qu'un dirigeant dit quelque chose que je suis censé réagir à chaque fois. Et donc je ne vous répondrai pas", a répété le président à une seconde question sur le sujet. 
Également questionnée par la presse, Florence Parly a quant à elle répondu que "la première des priorités est que l'enquête soit menée et que cette enquête soit crédible"

À lire aussi
Le prince Mohammed ben Salmane (illustration) Affaire Khashoggi
Les actualités de 22h - Affaire Khashoggi : une experte de l'ONU réclame des sanctions contre MBS

Le président américain Donald Trump avait déclaré samedi 20 octobre que suspendre les ventes d'armes "ferait beaucoup plus de mal" à l'économie américaine qu'à l'Arabie saoudite. Le lendemain, la chancelière allemande Angela Merkel a prévenu que Berlin n'autoriserait pas en l'état d'exportations d'armes vers l'Arabie saoudite. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a lui affirmé ne pas exclure que le Canada puisse annuler un important contrat de vente d'armes à Ryad.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Khashoggi Arabie Saoudite Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants