1 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : vers "un tri" des patients ? "Les yeux dans les yeux", Véran ne peut pas l'exclure

INVITE RTL - "Nous faisons tout pour être en mesure d'y échapper", a insisté le ministre de la Santé Olivier Véran, ce dimanche 22 mars, au sujet du possible tri de patients dans les hôpitaux surchargés et en manque de respirateurs. "Nous faisons le maximum pour que cette situation ne se présente pas", a-t-il ajouté.

micro générique Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Vers un tri des patients ? "Les yeux dans les yeux", Véran ne peut pas l'exclure Crédit Image : FRANCOIS GUILLOT / AFP | Crédit Média : Le Grand Jury | Durée : | Date : La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch édité par Camille Descroix

La France aura-t-elle à choisir entre ses malades faute de respirateurs ? Invité du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, ce dimanche 22 mars, le ministre de la Santé Olivier Véran l'a martelé : "Nous faisons le maximum pour que cette situation ne se présente pas".

"Quand je dis depuis des semaines que la France se prépare, quand nous avons demandé à tous les hôpitaux d'arrêter toute activité programmée, lorsque nous faisons appel à la réserve sanitaire -qui est riche de près de 40.000 personnes-, lorsque nous passons des commandes de milliers de respirateurs... C'est pour être capable de faire face, le plus possible, aux difficultés et aux tensions qui sont localisées dans certains territoires", a-t-il insisté.

"J'ai demandé à ce que des cellules éthiques soient mises en place dans tous les hôpitaux pour pouvoir accompagner les soignants dans ce type de décisions si elles devaient arriver à se poser", a-t-il précisé, si la question du tri venait à se poser. "Nous faisons tout pour être en mesure d'y échapper. Je ne peux pas vous dire les yeux dans les yeux que ça n'arrivera pas. Nous faisons le maximum pour que cette situation ne se présente pas", a-t-il rassuré.

Face à l'afflux de patients dans les hôpitaux du Grand Est, il répond : "Nous avons été obligé de transférer des patients par hélicoptère, par avion sanitaire, même de transférer certains patients à l'étranger". "Quand une épidémie frappe, vous pouvez avoir tout préparé, vous pouvez vous retrouver dans une situation de tension extrême, a-t-il conclu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Virus Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants