1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Colère" et "honte"... Valls attaque Hollande après le livre-confidences
2 min de lecture

"Colère" et "honte"... Valls attaque Hollande après le livre-confidences

Selon les propos de Manuel Valls, le livre des deux journalistes du Monde a provoqué sa "colère" mais également un "abattement" chez les parlementaires.

François Hollande et Manuel Valls, le 28 septembre 2016
François Hollande et Manuel Valls, le 28 septembre 2016
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau

François Hollande va-t-il pouvoir se relever ? Une chose est sûre, la vague provoquée par la sortie du livre confidence Un président ne devrait pas dire ça n'est toujours pas redescendue. Jeudi 27 octobre, Manuel Valls a notamment évoqué sa "colère" personnelle après les propos tenus par le président de la République face aux deux journalistes du Monde, Gérard Davet et Fabrice Lhomme. "C'est ce que je ressens, il ne faut pas taire et toujours nommer les choses", a confié le Premier ministre, cité par le quotidien national, dans l'avion qui le conduisait à Bordeaux pour une réunion publique axée sur la question du revenu universel.

Mais selon le chef du gouvernement, il n'est pas le seul à avoir vivement réagi à cette publication polémique. "Le livre a provoqué un choc, un abattement chez les parlementaires socialistes", explique-t-il qualifiant les confidences de "révélateur".

Manuel Valls, entre loyauté et ambition

L'occasion pour Manuel Valls de se positionner en vue de l'élection présidentielle de 2017. De là à voire une candidature ? Il n'y a qu'un pas. Reprenant des propos critiques à l'égard de François Hollande déjà tenus mardi par le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone, le Premier ministre estime que "le pays a besoin d'incarnation".

Les cinq prochaines semaines, dans l'attente d'une nouvelle candidature, ou non, de François Hollande à l'Élysée, seront "décisives pour la gauche de gouvernement", ajoute Manuel Valls. "À cause de la situation politique actuelle, j'ai le sentiment d'avoir une véritable responsabilité afin qu'on sorte le mieux possible de cette période très périlleuse", confie-t-il.

Je veux que nous gagnions demain et c'est possible

Manuel Valls
À lire aussi

Le Premier ministre demeure tiraillé entre sa loyauté envers le président de la République mais également son obligation de tenir la barre à l'heure où les remous sont de plus en plus importants. Mais Manuel Valls refuse d'abandonner et assure que les militants "pourront compter sur (lui) pour la fierté et l'espoir". "Moi j'en ai à revendre, et j'ai envie de vous entraîner, avec d'autres bien sûr, car je veux que nous gagnions demain et c'est possible", a-t-il insisté lors de la réunion publique à Bordeaux. 

Avant de revenir sur la question dans les colonnes du monde : "Je n'ignore rien de votre malaise. Qui sera candidat ? Le président peut-il se représenter ? Ces questions existent (...) Il faut les résoudre et moi, comme Premier ministre, j'y prends ma part".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/