2 min de lecture France

Valérie Pécresse : Il faut "cesser de nier le lien entre terrorisme et immigration"

Invitée dans "Le Grand rendez-vous Europe1/Cnews/LesEchos", Valérie Pécresse, a estimé ce dimanche 25 avril qu'il fallait "cesser de nier le lien entre terrorisme et immigration".

"Il faut d'abord cesser de nier le lien entre terrorisme et immigration, il y a un lien, notamment avec l'immigration la plus récente", a déclaré Valérie Pécresse.
"Il faut d'abord cesser de nier le lien entre terrorisme et immigration, il y a un lien, notamment avec l'immigration la plus récente", a déclaré Valérie Pécresse. Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Charline Vergne et AFP

La présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, a estimé ce dimanche 25 avril qu'il fallait "cesser de nier le lien entre terrorisme et immigration", après le meurtre d'une fonctionnaire de police au commissariat de Rambouillet.

Dans la lutte contre le terrorisme, "il n'y a pas de réponse à tous les risques", mais il y a des "failles" en France, a estimé Valérie Pécresse dans "Le Grand rendez-vous Europe1/Cnews/LesEchos". "Il faut d'abord cesser de nier le lien entre terrorisme et immigration, il y a un lien, notamment avec l'immigration la plus récente." 

La femme politique a pris en exemple le cas du meurtrier présumé de ce vendredi 23 avril, abattu par la police, après avoir assassinée une policière : un ressortissant tunisien de 36 ans, arrivé clandestinement en France en 2009 et régularisé fin 2020. "Sous François Hollande, le fait d'être en situation irrégulière sur notre territoire a cessé d'être un délit, il faut que ça le redevienne", a estimé Valérie Pécresse. Avant d'ajouter qu'elle souhaitait que cela soit possible de "prononcer sur cette base des ordonnances d'expulsion immédiate". 

"La France a une voix à faire entendre"

De façon générale, estime la présidente de la région Île-de-France, "il faut reprendre le contrôle des flux migratoires", dans le but "de choisir ceux qu'on accueille chez soi, sinon on a des gens qui arrivent sans aimer la France". "La France a une voix à faire entendre, nous devons organiser un asile à la frontière : tous les migrants demandant l'asile, on doit pouvoir examiner leur demande d'asile et les renvoyer".

À lire aussi
France
Les infos de 12h30 - Régionales : dans les coulisses de la composition des listes RN

Le Conseil des ministres a décidé, ce mercredi 21 avril, de la création d'un poste de préfet délégué à l'immigration, auprès du préfet de police de Paris. Sa mission consistera à coordonner la gestion des flux migratoires, particulièrement importants en Île-de-France.
La région concentre, selon la préfecture de police de Paris, "50% des demandes d'asile nationales, 40% de l'activité nationale de primo-délivrance de titres de séjour et 30% de l'activité nationale de lutte contre l'immigration irrégulière".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
France Valérie Pécresse Terrorisme
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants