1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Télécoms : Macron choisit la députée De La Raudière à la tête de l'Arcep
1 min de lecture

Télécoms : Macron choisit la députée De La Raudière à la tête de l'Arcep

Emmanuel Macron a choisi la députée d'Eure-et-Loire Laure de La Raudière pour prendre la tête l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep).

La députée d'Eure-et-Loire (Agir) Laure de La Raudière en mars 2020
La députée d'Eure-et-Loire (Agir) Laure de La Raudière en mars 2020
Crédit : Ludovic Marin / AFP
William Vuillez & AFP

C'est une ancienne responsable de France Telecom-Orange, Laure de La Raudière, qu'Emmanuel Macron a choisi pour prendre la tête de l'Arcep, l'Autorité de régulation des télécoms. La députée Agir d'Eure-et-Loire était pressentie pour le poste, une désignation jugée "aberrante" ce lundi 4 janvier par Xavier Niel, fondateur de l'opérateur Free.

Pour être confirmée, cette nomination doit maintenant recevoir l'aval de la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale dont Laure de La Raudière est membre, et de son équivalent au Sénat. Elle pourrait donc succéder à Sébastien Soriano, dont le mandat a pris fin début janvier.

Spécialiste reconnue du numérique et des télécoms, Laure de La Raudière, âgée de 55 ans, a réalisé une partie de sa carrière chez France Telecom-Orange entre 1990 et 2001 à différents postes de direction. De tendance libérale et pro-entreprises, la députée de centre droit siège depuis 2007 à l'Assemblée, où elle est régulièrement intervenue sur "les enjeux du numérique".

Diplômée de Normale Sup'

"Nommer à la tête d'une autorité indépendante quelqu'un qui a bossé 15 ans chez Orange, cela me paraît assez surprenant", avait affirmé lundi sur BFM Business Xavier Niel, fondateur de l'opérateur Free.

À lire aussi

Laure de La Raudière est diplômée de Normale Sup' et de Télécom Paris. Elle a commencé sa carrière chez France Télécom, avant de rejoindre une start-up, puis de créer son entreprise de conseil en réseaux. Elle s'est ensuite engagée en politique en 2007, sous la bannière de l'UMP, devenue LR depuis.

Pour la présidentielle de 2017, elle participe activement à la campagne infructueuse de Bruno Le Maire lors de la primaire de droite, remportée par François Fillon. Fin 2017, elle prend part à la fondation du parti centriste Agir avec plusieurs élus dont le ministre délégué au Commerce extérieur Franck Riester.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/