1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Sommet de Porto : Emmanuel Macron défend le salaire minimum européen
1 min de lecture

Sommet de Porto : Emmanuel Macron défend le salaire minimum européen

Lors du sommet de Porto ce vendredi, les 27 ont abordé le sujet de la crise sanitaire et économique. Emmanuel Macron défend le salaire minimum européen.

Emmanuel Macron lors du sommet social de Porto organisé par la présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne au Centre des congrès Alfandega le 7 mai 2021.
Emmanuel Macron lors du sommet social de Porto organisé par la présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne au Centre des congrès Alfandega le 7 mai 2021.
Crédit : MIGUEL RIOPA / AFP / POOL
Sommet de Porto : Emmanuel Macron défend le salaire minimum européen
01:34
Derosier Porto
01:34
Vincent Derosier - édité par Camille Guesdon

À son arrivée au sommet européen, Emmanuel Macron appelle les anglo-saxons à arrêter de bloquer les exportations de vaccins et les ingrédients nécessaires pour les produire. C'est une déclaration faite en marge du sommet social qui s'est ouvert ce vendredi. L'idée c'est de gérer l'après-crise. Le volet est social en faisant le moins de dégâts humains possibles.

C'est un peu le concours de qui sera le plus à gauche ici. Les chefs d'État européens n'ont pas oublié la crise de 2008, l'austérité qui avait été imposée aux peuples comme en Grèce et la défiance qui s'en est suivie. Avec la crise sanitaire, certains pays craignent une révolte sociale. Alors les 27 vont se fixer des objectifs à l'horizon 2030, créer plus d'emploi, améliorer les parcours de formation ou réduire de 15 millions le nombre de personnes menacées de pauvreté. 

"Il y a des réticences", Emmanuel Macron

Et au concours Lépine de la mesure la plus sociale, Emmanuel Macron veut aller plus loin : "Nous avons le sujet du salaire minimum, que nous avons poussé, qui était au coeur de la campagne de 2019, que là aussi nous cherchons à faire avancer. Il y a des réticences, il y a des moments de crispation, mais ils sont nécessaires pour qu'il y ait ensuite des avancées".

L'idée est là mais ça ne sera pas simple, notamment parce que les pays du nord et de l'est rejettent cette idée de salaire minimum européen, qu'importe, Emmanuel Macron veut mener la bataille, d'autant plus qu'il sera a la tête de l'Union européenne en janvier prochain, et qu'il compte bien en faire un argument de campagne.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/