2 min de lecture États-Unis

Sommet de Hanoï : Trump considère que l’audition de son ex-avocat a contribué à son échec

Le chef d'État accuse les démocrates de la Chambre des représentants, qui ont entendu les révélations compromettantes de son ancien avocat le même jour que sa rencontre avec Kim Jong-un, d'être responsables de l'échec du sommet.

Donald Trump, le 5 septembre 2018 à Washington
Donald Trump, le 5 septembre 2018 à Washington Crédit : NICHOLAS KAMM / AFP
WP_20170503_044%5b2535%5d
Joanna Wadel
Journaliste

Après l'échec remarqué de son sommet à Hanoï (Vietnam) avec Kim Jong-un, écourté sans aucun accord de dénucléarisation de la Corée du Nord, le président américain a pointé le fait que l'audition de son ancien avocat Michael Cohen devant le Congrès, se soit tenue à Washington le même jour que cette rencontre diplomatique de grande importance. 

Un hasard du calendrier que fustige Donald Trump, qui depuis ce lundi 4 mars accuse frontalement les démocrates -majoritaires parmi les parlementaires qui ont entendu Michael Cohen mercredi dernier- d'être responsables autant que le "menteur et fraudeur" qui fût son bras-droit, de l'échec des discussions avec le dirigeant nord-coréen. 

Furieux, le chef d'État, estimant avoir été déconcentré, a déclaré qu'interroger publiquement le prévenu lorsque le président se trouve à l'étranger, en plein sommet nucléaire, n'avait "jamais été fait" auparavant, "une honte !", a t-il commenté dans un tweet publié cette nuit. 

À lire aussi
États-Unis : un médecin accusé d'agressions sexuelles sur 177 étudiants États-Unis
États-Unis : un médecin accusé d'agressions sexuelles sur 177 étudiants

Une "fausse audition" embarrassante

Interrogé jeudi 28 février sur les propos tenus par Michael Cohen lors d'une conférence de presse à Hanoï, après avoir décidé d'interrompre les négociations avec Kim Jong-un, faute d'entente avec ce dernier sur la question des sanctions économiques à l'égard de la Corée du Nord, Donald Trump avait déjà imputé l'échec du sommet au témoignage de son ex-avocat : "J'ai essayé de suivre autant que j'ai pu, sans pouvoir trop regarder car j'étais un petit peu occupé, mais je pense qu'avoir une fausse audition comme celle-ci, et de l'avoir eue au milieu de ce sommet très important est vraiment une chose épouvantable.", a t-il déploré. 

Après avoir travaillé dix ans avec l'homme d'affaires, devenu le 45e président des États-Unis, Michael Cohen s'est livré à des confessions hautement compromettantes sur son ancien patron, pour lequel il admet avoir menti et menacé à tours de bras. Condamné à trois ans de prison pour fraude fiscale, parjure et infraction au code électoral, le quinquagénaire a  reconnu avoir monnayé le silence de deux anciennes maîtresses de Donald Trump, qu'il a qualifié de d'"escroc", de "raciste" et de "tricheur". Il a également avoué avoir "des soupçons" sur l'éventuelle collaboration de son ex-client avec la Russie durant la campagne présidentielle. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Kim Jong-Un
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797113389
Sommet de Hanoï : Trump considère que l’audition de son ex-avocat a contribué à son échec
Sommet de Hanoï : Trump considère que l’audition de son ex-avocat a contribué à son échec
Le chef d'État accuse les démocrates de la Chambre des représentants, qui ont entendu les révélations compromettantes de son ancien avocat le même jour que sa rencontre avec Kim Jong-un, d'être responsables de l'échec du sommet.
https://www.rtl.fr/actu/politique/sommet-de-hanoi-trump-considere-que-l-audition-de-son-ex-avocat-a-contribue-a-son-echec-7797113389
2019-03-04 16:23:53
https://cdn-media.rtl.fr/cache/3mufOeXf_y1Di_F4jJ07bw/330v220-2/online/image/2019/0227/7797063939_donald-trump-face-a-la-presse-le-5-septembre-2018-a-washington.jpg