1 min de lecture Renault

Senard à Hidalgo : la voiture ne doit pas être considérée comme "le danger public numéro 1"

INVITÉ RTL - Le PDG de Renault a réagi à la politique de restrictions de la voiture à Paris, mise en place par Anne Hidalgo.

micro generique Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Le Grand Jury de Jean-Dominique Senard Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch et Marie-Pierre Haddad

Avec le déconfinement, Anne Hidalgo a fermé certaines rues aux voitures à Paris pour favoriser la circulation des cyclistes. C’est notamment le cas rue de Rivoli, l’une des artères principales de la capitale.

Faut-il y a voir du "car bashing" ou un moyen efficace de lutter contre la pollution ? Invité lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI ce dimanche 31 mai, Jean-Dominique Senard "pense qu'il faut aller lentement dans ce genre d'évolution et le faire en concertation". "Si c'est vraiment dans un esprit de 'car bashing' ce serait navrant. Les Français aujourd'hui considèrent leur véhicule comme un élément de mobilité et de sécurité indispensables", selon le PDG de Renault

"Je voudrais que l'on arrête de considérer le véhicule comme le danger public numéro 1. Ça finira par se retourner. C'est une chose de se préoccuper de réduire la pollution dans les villes. On ne fait que ça chez Renault depuis des années. Mais je voudrais vraiment que ce ne soit pas vu comme une lutte contre le constructeur automobile et que nos salariés en souffrent", a-t-il expliqué.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Renault Diesel Entreprises
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants