1 min de lecture Bretagne

Renault : "L'usine de Caudan n'a pas vocation à rester dans le groupe", selon Senard

INVITÉ RTL - La direction de la Fonderie de Bretagne à Caudan, dans le Morbihan a pourtant annoncé que l'usine ne fermerait pas.

micro generique Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Le Grand Jury de Jean-Dominique Senard Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch et Marie-Pierre Haddad

Quel avenir pour les 400 employés de la Fonderie de Bretagne à Caudan, dans le Morbihan ? La direction et la CGT ont annoncé à l'issue d'un CSE extraordinaire que l'usine qui appartient au groupe Renault, ne fermerait pas. Mais dans un entretien au Monde, Jean-Dominique Senard assure que son avenir n'est pas dans le groupe Renault. 

Cette usine est-elle à vendre ? "Oui je pense que ça fait partie des solutions possibles", répond le PDG de Renault. "On a dit très clairement que nous allions ouvrir une analyse stratégie sur cette entreprise et donc parmi les solutions que nous allons discuter, la cession en fait partie".

Lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI, Jean-Dominique Senard répète que "cette entreprise n'a pas vocation à rester dans le groupe Renault". "On y fabrique de la fonderie d'acier (...) Depuis des années, cette entreprise sait que son avenir est à risque". 

Les gens qui souffrent à la fin, ce sont les travailleurs de cette usine

Jean-Dominique Senard, PDG de Renault
Partager la citation

Le patron du groupe automobile estime que c'est de la "responsabilité collective" de l'entreprise de "s'occuper des personnes qui travaillent sur ce site, de les former, de les aider à trouver un avenir. Plutôt que de faire ce que l'on a fait pendant de nombreuses années : perdre énormément d'argent et engloutir finalement en pure perte". 

À lire aussi
Le Furieux, garde côtes français lancé en 1883, coulé en 1920 Brest
L'épave du Furieux retrouvée en Rade de Brest, 100 ans après son naufrage

Et d'ajouter : "Les gens qui souffrent à la fin, ce sont les travailleurs de cette usine. Je pense à eux tout le temps parce que je me dis que l'on a maintenant un seul devoir, c'est de s’occuper de leur avenir".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bretagne Renault Usine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants