2 min de lecture Sécurité sociale

Sécurité sociale : les classes moyennes, les grandes perdantes du budget ?

ÉCLAIRAGE - L'Assemblée nationale débute l'examen du projet de loi de finances de la Sécurité sociale (PFLSS) mardi 24 octobre.

Yves Calvi RTL Matin Yves Calvi
>
Sécurité sociale les classes moyennes, les grandes perdantes du budget Crédit Image : AFP | Crédit Média : Marie Guerrier | Durée : | Date : La page de l'émission
Marie Guerrier
Marie Guerrier et Ludovic Galtier

Le budget de la Sécurité sociale, à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale, pose une question : le gouvernement abandonne-t-il les classes moyennes ? Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI dimanche 22 octobre, Agnès Buzyn a confirmé que la suppression des allocations familiales pour les plus aisés n'était pas un tabou. "Que représentent 32 euros pour un couple qui en gagne 8.000 ?", s'interroge la ministre de la Santé.

Ces catégories sont les grandes perdantes de la politique fiscale de ces dernières années. Ni riches, ni pauvres, ces Français paient plus mais reçoivent moins. Les contribuables célibataires, qui touchent plus de 2.500 euros par mois, et les couples à plus de 5.000 euros ne profiteront pas de la suppression de la taxe d'habitation d'ici à 3 ans parce qu'ils font partie des 20% qui gagnent trop.

La hausse de la CSG, compensée par des allègements de charges salariales, impactera ceux qui touchent plus de 2.750 euros par mois. Ces derniers n'auront pas de gain de pouvoir d'achat. De plus, la suppression de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), transformé en impôt sur la fortune immobilière, risque de pénaliser les Français de la classe moyenne qui ont hérité d'un patrimoine immobilier et qui pour autant n'ont pas de très gros revenus.

À lire aussi
Sécurité sociale : une carte Vitale (illustration). économie
Sécurité sociale : le déficit divisé par 4, du jamais vu depuis 2001

Coup dur pour certains retraités

Les retraités, qui perçoivent plus de 2.500 euros de pension, sont perdants sur tous les tableaux : assurances vie plus lourdement taxées, pas d'exonération de taxe d'habitation et pas de compensation de la hausse de la CSG.  

Du coté des familles, les aides à la garde d'enfant augmentent pour les plus fragiles mais le plafond de ressources va baisser. 4% des familles des classes moyennes et supérieures ne toucheront plus ces allocations pour les nouvelles naissances à partir d'avril, et elles baisseront pour les autres. Quant à l'accès au soin, le tiers payant était censé bénéficié à tous au 1er décembre. Finalement, il ne sera pas généralisé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité sociale Budget Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790633066
Sécurité sociale : les classes moyennes, les grandes perdantes du budget ?
Sécurité sociale : les classes moyennes, les grandes perdantes du budget ?
ÉCLAIRAGE - L'Assemblée nationale débute l'examen du projet de loi de finances de la Sécurité sociale (PFLSS) mardi 24 octobre.
https://www.rtl.fr/actu/politique/securite-sociale-les-classes-moyennes-les-grandes-perdantes-du-budget-7790633066
2017-10-23 07:29:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/3rvC_LzEwEOLYOStd3q-nw/330v220-2/online/image/2017/1023/7790633448_l-assurance-maladie-a-lille-le-29-janvier-2014.jpg