1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Sécurité : quel est le nouvel équipement de la Brigade anti-criminalité, annoncé par Bernard Cazeneuve ?
2 min de lecture

Sécurité : quel est le nouvel équipement de la Brigade anti-criminalité, annoncé par Bernard Cazeneuve ?

ÉCLAIRAGE - Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, le ministre de l'Intérieur a annoncé que les policiers seront équipés d'un nouveau fusil d'assaut allemand, le HKG36.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Ana Boyrie

Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et du plan BAC-PSGI, Bernard Cazeneuve a dévoilé ce lundi 29 février, le nouvel arsenal de la Brigade anti-criminalité (BAC). Lors de la présentation du plan d'armement à Rouen le 30 octobre 2015, le ministre de l'Intérieur avait exprimé sa volonté de renforcer le dispositif de sécurité sur "l'ensemble du territoire national". 

Les policiers de la brigade anti-criminalité et les pelotons de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSGI) seront notamment équipés d'un nouveau fusil d'assaut, pour que "chaque Français puisse bénéficier du même niveau de sécurité", informe le ministre. À l'aide de ce nouvel armement, l'objectif prioritaire du ministère est la création de "forces d'intervention rapide", capables d'intervenir dans un délai maximum de 20 minutes. 

Un armement imposant

Selon le rapport du ministère de l'Intérieur, le territoire français s'apprête à accueillir le HKG36, une arme conçue dans l'entreprise allemande Heckler & Kloch. Il s'agit d'une arme de guerre compacte, qui offre une redoutable puissance de feu. Elle est notamment capable de traverser des gilets pare-balles semblables à ceux que portaient MerahCoulibaly ou encore les frères Kouachi. Sa portée pratique peut aller jusqu'à 500 mètres tandis que sa cadence de tir est 750 coups par minutes

Le ministre de l'Intérieur informe que 204 de ces pistolets mitrailleurs auront été livrés dans les BAC de l'agglomération parisienne, d'ici le début du mois de mars. Par ailleurs, 134 lanceurs de balles défenses et 116 pistolets à impulsion électromagnétique ont d'ores et déjà été livrés, complétant l'équipement collectif de chaque équipage.

Une meilleure protection

À lire aussi

L'équipement ne s'arrête pas là et doit prendre en considération la protection des hommes. Les policiers de la brigade recevront 1.474 casques et visières balistiques, 1.835 gilets par-balles porte-plaques ainsi que 241 boucliers balistiques souples, afin de pouvoir faire face aux criminels, munis d'armes lourdes. 

Les pelotons de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSGI) seront quant à eux équipés de boucliers Ramsès (ou sarcophage), comme celui utilisé par la Brigade de Recherche et d'Intervention (BRI) lors de l'assaut du Bataclan, le 13 novembre 2015. La totalité de l'équipement devrait être livrée d'ici la fin du mois de juin. 

Un équipement de 16,6 millions d'euros

Le ministre de l'Intérieur a alors dévoilé le budget débloqué pour le plan BAC-PSGI, qui s'élève à 16,6 millions d'euros. Ce montant se divise en deux. Dix millions seront mis à disposition pour la modernisation du parc automobile. La brigade anti-criminalité recevra donc 65 nouveaux véhicules, équipés d'un coffre sécurisé pouvant contenir un pistolet mitrailleur. 

L'équipement des hommes représente 6,6 millions d'euros. Bernard Cazeneuve considère que cet "investissement important" est justifié. "Un tel effort était en effet indispensable pour que vous puissiez faire face aux évolutions de la délinquance et de la criminalité", précise le ministre.  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/