1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Sarkozy, Hollande et Macron ont pour "défaut" la "désinvolture", selon Royal
1 min de lecture

Sarkozy, Hollande et Macron ont pour "défaut" la "désinvolture", selon Royal

INVITÉE RTL - L'ancienne candidate à la présidentielle de 2007 reproche aux anciens présidents de la République, mais aussi à l'actuel, la verticalité du pouvoir.

Ségolène Royal, lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI, le 4 novembre 2018
Ségolène Royal, lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI, le 4 novembre 2018
Crédit : RTL /FREDERIC BUKAJLO / SIPA PRESS
Le Grand Jury de Ségolène Royal du 4 novembre 2018
55:22
Le Grand Jury de Ségolène Royal du 4 novembre 2018
55:23
Benjamin Sportouch & Marie-Pierre Haddad

Dans son livre, Ce que je peux enfin vous dire, Ségolène Royal égratigne le quinquennat de François Hollande, mais aussi les quinze premiers mois de celui d'Emmanuel Macron. 

Lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI, l'ancienne ministre de l'Environnement estime qu'"il y a eu un grand défaut dans ces différents quinquennats, ça a commencé sous Sarkozy, c'est un reproche qu'on ne peut pas faire aux présidents Mitterrand et Chirac, c'est celui de la désinvolture". 

Ségolène Royal ajoute que dans son livre : "Je dis les choses, je dis les faits, je raconte la façon dont les choses se sont déroulées. Il n'y a pas d’amertume. Je fais une analyse sur qu'est-ce que la gouvernance, qu'est-ce que la verticalité. Je dis que, c'est une erreur de penser que la verticalité suffit à faire une bonne gouvernance". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/