4 min de lecture Médias

Que sont RT et Sputnik, que Macron accuse d'être des organes de propagande ?

DÉCRYPTAGE - Emmanuel Macron a estimé que ces deux médias russes n'étaient pas des "organes de presse" mais des "organes de propagande" lors d'une conférence de presse commune avec Vladimir Poutine, lundi 29 mai à Versailles.

Vladimir Poutine et Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse commune à Versailles, le 29 mai 2017.
Vladimir Poutine et Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse commune à Versailles, le 29 mai 2017. Crédit : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
103029000663527498057
Eléanor Douet

Ce sont deux noms que nombre de Français ont découverts en suivant la conférence de presse commune de Vladimir Poutine et Emmanuel Macron, lundi 29 mai. Interrogé par une journaliste russe sur sa décision d'interdire RT (Russia Today) et Sputnik de son QG lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron n'a pas mâché ses mots à l'encontre de ces deux médias, connus pour être proches du Kremlin.

"On va se dire les choses : en vérité Russia Today et Sputnik ne se sont pas comportés comme des organes de presse et des journalistes mais comme des organes d'influence, de propagande et de propagande mensongère, ni plus ni moins", a fustigé le chef de l'État français, ajoutant : "Quand des organes de presse répandent des contre-vérités infamantes, ce ne sont plus des journalistes, ce sont des organes d'influence".

Dans un pays classé en 148e position du classement RSF 2017 sur la liberté de la presse, les deux médias sont régulièrement pointés du doigt pour leur traitement partial de l'actualité, notamment lorsque cela concerne - de près ou de loin - la Russie. Crise ukrainienne, guerre en Syrie, présidentielles américaine et française... Les sujets sur lesquels RT et Sputnik adoptent la position officielle du Kremlin sont nombreux. Mais qui sont ces deux médias utilisés par le gouvernement comme outils de propagande ?

À lire aussi
De nouvelles images de la supernova 1987A (SN 1987A) Connecté
28 septembre 2057 : le jeu mondial de téléréalité qui vous emmène dans l'espace

RT, la télé du Tsar

Pour réaliser ce qu'est Russia Today, devenue RT, il est important d'analyser sa création. En décembre 2005, la chaîne est lancée par RIA Novosti, agence de presse qui dépendait alors du ministère de la Communication russe, rappelle Libération. En 2013, c'est Vladimir Poutine lui-même qui décide que RT rejoint Rossia Segodnia (Russie d'aujourd'hui), agence de communication de Moscou à destination de l'étranger créée au même moment. Officiellement indépendantes, RT et Rossia Segodnia ont pourtant la même rédactrice en chefMargarita Simonyan

Son financement pose question, puisque c'est le gouvernement russe qui alimente les caisses de la chaîne. En 2013, date des derniers chiffres connus, le Kremlin avait ainsi versé 300 millions d'euros à RT, selon l'enquête de NewStatesman. En comparaison, si les médias français bénéficient d'aides publiques, ils ne dépendent pas directement du gouvernement. RT échappe même aux coupes budgétaires "grâce à un décret signé en octobre 2012 par M. Poutine. Elle a acquis le statut d’entreprise stratégique, servant à protéger les intérêts nationaux", explique le Monde.

D'ailleurs, le président russe ne cache pas l'absence d'indépendance de la chaîne. "Comme elle est financée par le gouvernement, elle ne peut s’empêcher de refléter la position officielle du gouvernement russe sur les événements dans notre pays ou dans le reste du monde, d’une manière ou d’une autre", expliquait-il dans une interview à RT, en juin 2013. Proche du Kremlin, la chaîne est particulièrement critique envers les États-Unis, l'OTAN et l'Europe.

Pour le moment, la version française de RT se limite à un site internet, mais la chaîne d'information en continu diffuse en russe mais aussi en anglais, arabe et espagnol. Une façon d'atteindre une audience plus large. Pas moins de 630 millions de téléspectateurs la suivraient à travers le monde, dont 120 millions en Europe, indiquait le Monde en 2014. Sur YouTube, elle compte plus de 2 millions d'abonnés

Sputnik, le satellite du Kremlin

Sputnik, c'est un peu le petit frère de RT. Le site d'information a remplacé l'agence RIA Novosti, qui avait créé RT, en novembre 2014 et prend place au sein de Rossia Segodnia, dans laquelle se trouve également RT; Sputnik n'a pas vocation à atteindre un public russe, mais l'étranger. Et pour cela, le site se compose de plusieurs sites internet, d'une radio et d'une application pour smartphone.

Sputnik, c'est une diffusion dans 34 pays et dans 30 langes et 800 heures de programme radio, précisait Arte en février 2015. Sa version française a vu le jour en janvier 2015. Côté effectifs, le site emploie plus de 2.000 journalistes, présents dans 130 villes dans le monde

Le slogan de Sputnik, "To tell the untold" (Dire ce qui n'est jamais raconté), donne un indice sur ses ambitions. Ambitions clairement exprimées sur le site français : "Sputnik montre la voie d'un monde multipolaire qui respecte les intérêts nationaux, la culture, l'histoire et les traditions de chaque pays. Sputnik dévoile ce dont les autres ne parlent pas". Pour Vladimir Poutine, Sputnik a vocation à "briser le monopole anglo-saxon sur le flux global d’informations". 

Sur le site, la position du média est très claire. Au lendemain des accusations d'Emmanuel Macron, Sputnik en français titrait "Macron accuse Sputnik et RT: pas de faits, selon Lavrov", s'appuyant sur les propos du ministre des Affaires étrangères russes. Une information que l'on trouve également sur la version anglaise.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médias Emmanuel Macron Vladimir Poutine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788764515
Que sont RT et Sputnik, que Macron accuse d'être des organes de propagande ?
Que sont RT et Sputnik, que Macron accuse d'être des organes de propagande ?
DÉCRYPTAGE - Emmanuel Macron a estimé que ces deux médias russes n'étaient pas des "organes de presse" mais des "organes de propagande" lors d'une conférence de presse commune avec Vladimir Poutine, lundi 29 mai à Versailles.
https://www.rtl.fr/actu/politique/russia-today-sputnik-macron-poutine-7788764515
2017-05-30 13:59:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/eyPEQt4OGyzcRx1NGd6R9g/330v220-2/online/image/2017/0530/7788764622_vladimir-poutine-et-emmanuel-macron-lors-d-une-conference-de-presse-commune-a-versailles-le-29-mai-2017.jpg