1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales, passe d'armes avec Darmanin : le coup de blues de Dupond-Moretti
2 min de lecture

Régionales, passe d'armes avec Darmanin : le coup de blues de Dupond-Moretti

Le ministre de la Justice a interpellé Gérald Darmanin avant le Conseil des ministres du 23 juin. Il a reproché au premier flic de France son soutien à Xavier Bertrand.

Éric Dupond-Moretti et Gérald Darmanin, le 15 juin 2021
Éric Dupond-Moretti et Gérald Darmanin, le 15 juin 2021
Crédit : THOMAS COEX / AFP
La pression est-elle retombée entre Dupond-Moretti et Darmanin ?
01:36
La pression est-elle retombée entre Dupond-Moretti et Darmanin ?
01:36
Marie-Pierre Haddad

C'est l'une des particularités des gouvernements de la Vème République : les relations sont électriques entre le ministre de l'Intérieur et le garde des Sceaux. Gérald Darmanin et Éric Dupond-Moretti ne font pas exception à la règle. Une nouvelle ligne a été franchie dans leur relation en marge du Conseil des ministres du 23 juin. 

L'objet de leur discussion très vive : les élections régionales. Le ministre de la Justice a reproché à son collègue de la place Beauvau d'avoir vanté le bilan de Xavier Bertrand à la tête de la région. Ce dernier étant arrivé largement en tête au premier tour des élections régionales. Région dans laquelle Éric Dupond-Moretti était candidat sur la liste de LaREM menée par Laurent Pietraszewski.

Et cerise sur le gâteau : Gérald Darmanin, candidat aux élections départementales à Tourcoing, est sorti revigoré du premier tour avec un score de 54%. "Je suis le seul ministre à avoir fait deux fois de suite, aux municipales et hier aux départementales, plus de 50% des voix au premier tour", s'est-il félicité. Avant d'ajouter un commentaire qui a agacé certains membres du gouvernement : "Sur notre canton, on fait six fois mieux que la liste Pietraszewski".

Dupond-Moretti, "un grand affectif"

Des propos qui sont le reflet d'une "trahison", selon le garde des Sceaux. Il a d'ailleurs été particulièrement touché par sa défaite aux élections régionales. Éric Dupond-Moretti "n'est pas un cynique, explique un ministre qui le dit atteint personnellement par les résultats du premier tour des régionales. C'est un grand affectif et c'est ce qui fait son charme".

À lire aussi

Un ressenti qui s'est fait sentir dès les premières estimations de résultats. Le ministre de la Justice était sorti par une porte dérobée du QG de campagne et était allé boire une bière avec des militants dans le vieux Lille avant de rentrer à Paris. Son entourage avait pourtant tout tenté pour qu'il s'exprime mais il n'a rien voulu entendre. "C'est la pire des sorties", tacle un marcheur local. Il aura fallu attendre deux jours pour qu'Éric Dupond-Moretti tweete : "Je voterai sans état d'âme pour Xavier Bertrand". 

Au lendemain de l'échange musclé avec Gérald Darmanin, un proche d'Emmanuel Macron relativise. "Ce sont deux caractères forts et ils se sont dit les choses plutôt que de s'écrire", explique-t-il. Mais pour un conseiller, "ça pose la question du collectif".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/