1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales : "Le gouvernement a tout fait pour étouffer ces élections", selon Nicolas Bay
1 min de lecture

Régionales : "Le gouvernement a tout fait pour étouffer ces élections", selon Nicolas Bay

INVITÉ RTL - La tête de liste RN en Normandie estime que "le Rassemblement national est la première victime de l'abstention".

Nicolas Bay sur RTL
Nicolas Bay sur RTL
Selon Nicolas Bay du RN, le gouvernement "a tout fait pour étouffer" les régionales
10:18
Marie-Pierre Haddad

L'heure de l'introspection ? Le Rassemblement national est le grand perdant des élections régionales dont le deuxième tour a eu lieu dimanche 27 juin. Le parti de Marine Le Pen aurait réuni au total 20,5% des voix, en chute de 6,6 points par rapport à 2015 (27,1%), selon l'institut Ipsos Fiducial. 

Dans le détail, le Rassemblement national est en recul dans toutes les autres régions. Sébastien Chenu perd environ 15 points dans les Hauts-de-France, l'ex-LFI Andréa Kotarac en Auvergne-Rhône-Alpes et l'ex LR Jean-Paul Garraud en Occitanie perdent environ 10 points. Julien Odoul en Bourgogne-Franche-Comté, Laurent Jacobelli dans le Grand Est et Hervé Juvin en Pays de la Loire perdent environ 9 points. Jordan Bardella perd 2,5 points en Île-de-France. 


Conséquence : le parti recule donc à nouveau en termes d'implantation locale, après avoir perdu 44% de ses conseillers aux dernières élections municipales, en 2020. 

Le Rassemblement national est la première victime de l'abstention

Nicolas Bay

Invité de RTL ce lundi 28 juin, Nicolas Bay estime que "le gouvernement a tout fait pour étouffer ces élections régionales". "La date a été décalée presque pendant la période estivale et il n'y a aucune campagne de communication qui a été faite", ajoute-t-il. Quant à la responsabilité de Marine Le Pen ou de son parti, le député européen reconnaît que "le Rassemblement national est la première victime de l'abstention". 

À lire aussi

Et d'ajouter : "Nous avons un électorat très populaire et l'on sait que dans les contextes où l'abstention est très forte, c'est parce que l'électorat populaire se déplace moins (...) Il faut s'interroger en effet et nous le ferons dans les prochaines semaines et les prochains mois".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/