1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Réforme des retraites : âge, cotisations, déficit... 4 questions pour tout comprendre
4 min de lecture

Réforme des retraites : âge, cotisations, déficit... 4 questions pour tout comprendre

ÉCLAIRAGE - "Trouver des voix de passage et de consensus". Voici le message présenté par le ministre du Travail Olivier Dussopt pour tenter d'apaiser la situation avec les syndicats.

Retraites (image d'illustration)
Retraites (image d'illustration)
Crédit : Joël SAGET / AFP
Réforme des retraites, âge, cotisations, déficit... 4 questions pour tout comprendre
00:03:35
Anaïs Bouissou - édité par Marie-Pierre Haddad

Réformer ou pas les retraites, déficit ou pas, en urgence ou en prenant le temps du dialogue... Les sons de cloche sont radicalement différents. Invité de RTL ce mardi 20 septembre, Olivier Dussopt se veut rassurant. "Tout ce qu'on peut faire pour éviter un passage en force est évident", a-t-il déclaré. 

"Si nous sommes bloqués, dans une impasse et qu'il n'y a aucune volonté d'accompagnement, nous disposons d'outils dans la Constitution", rappelle-t-il. Avant d'ajouter : "Notre premier objectif : trouver des voix de passage et de consensus".

Pourquoi réformer le système de retraites ? D’abord pour l’argent. Si la majorité s’attaque à une réforme aussi explosive, ça n’est pas pour le plaisir. C’est pour faire entrer des sous dans les caisses. Ceux qui défendent une réforme, expliquent que les pensions de retraite coûtent trop cher, et que ça va être de pire en pire. Parce qu’on vit plus longtemps, qu’on ne travaille pas assez et qu’on ne fait pas assez d’enfant pour simplifier, pas assez d’actifs pour trop de retraités. 

1. Est-ce qu’il y a un déficit des retraites ?

Et puis, tant qu’on y est, si vous faites rentrer plus d’argent dans les caisses, vous pouvez le ré-utiliser, pourquoi pas pour financer le grand âge et la dépendance. C’est donc de l’argent qui de toute façon, servira. Soit pour renflouer les comptes, soit pour le dépenser ailleurs, voire un peu pour les deux. Mais quand on parle d’argent, la question qu’on se pose c’est est-ce qu’il y a vraiment un déficit des retraites ? 

À écouter aussi

C’est tout le problème. À l’instant T, non. D’ici 10 ans, oui, un énorme trou dans les caisses. Et d’ici 20 ans, ça s’améliore. Cela donne un peu une courbe en forme de V. Ce sont des projections du conseil d’orientation des retraites qui peuvent varier dans le temps, en fonction des crises, de la croissance, du nombre de naissances. 

Résultat, pour un seul et même rapport, selon que vous prenez la situation maintenant, un peu plus tard, ou à très long terme, vous pouvez tout aussi bien être pro ou anti-réforme. Pour le même rapport sur les retraites, il y a donc à boire et à manger. On y trouve les arguments pour et contre la réforme

2. Que dit le rapport du COR ?

Le COR dit à la fois que le solde des régimes doit se dégrader sensiblement et en même temps, que les déficits ne seront pas insurmontables : "Pas de dynamique non contrôlée des dépenses".  En 2021, les retraites ont dégagé 900 millions d’euros de budget. Et pour 2022, à la fin de l’année, on devrait être à plus de 3 milliards d’euros d’excédent parce que l’activité économique est repartie que le chômage a baissé et que les cotisations sont rentrées dans les caisses. Donc à l’instant T, pas de déficit. 

A l’horizon 5 ans, est-ce qu’il y a un déficit ? Oui, de 12 milliards. À 10 ans, c’est même un déficit abyssal de 20 milliards. Et si on regarde encore plus loin, le solde devrait s’améliorer au mieux à horizon milieu des années 2030. Au pire, pas avant 2070. 

3. Va-t-on devoir travailler plus longtemps ?

En attendant, si la réforme se fait, on va devoir travailler plus longtemps. Quoi qu’il arrive, il y a déjà une réforme en cours qui nous allonge les carrières petit à petit. 
C’est la réforme Touraine : elle allonge les carrières en faisant cotiser plus. Jusqu’à 43 ans de carrière d’ici quelques années. Et c’est visible. 

On partait en moyenne à 61 ans en 2008. On part aujourd’hui à 62 ans et 10 mois. Et d’ici 20 ans, on devrait mécaniquement partir à la retraite à 64 ans. Ce mouvement est déjà en cours. Donc avec une réforme, il faudra travailler encore plus longtemps. L’une des pistes est d’accélérer cette réforme Touraine. Pour allonger les carrières de plus de monde d’ici moins longtemps, ce serait très efficace, pour faire partir les gens plus tard à la retraite. Quant à augmenter leur durée de cotisation, les syndicats le redoutent.

Mais les syndicats ne sont pas contre toutes les réformes. La CFDT par exemple, est d’accord pour améliorer le système des retraites. Une réforme pour mieux reconnaitre les métiers pénibles, pour mieux payer à la retraite les personnes qui ont gagné peu au cours de leur carrière, et pourquoi pas pour réduire les inégalités entre femmes et hommes. 

4. Quel calendrier ?

Sur le calendrier de la réforme du gouvernement ce que l’on sait, c’est que le président veut une application à l’été 2023. Donc quasiment demain. Après, il existe deux méthodes possibles : soit un vote au plus vite, en même temps que le budget 2023, donc dès l’automne. Soit une loi retraite, à part, au printemps prochain. Avec un débat uniquement sur les retraites. 

Les syndicats freinent des quatre fers, l’opposition politique aussi. Et même la majorité est divisée sur ce calendrier. De son côté, le ministre du Travail temporise en entretenant le flou pour l’instant. Le débat est ouvert d’après Olivier Dussopt. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires