1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Propos de Macron sur la septuagénaire blessée : Mahjoubi y voit de la "compassion"
1 min de lecture

Propos de Macron sur la septuagénaire blessée : Mahjoubi y voit de la "compassion"

Dans une interview donnée à "Nice Matin", le chef de l'État avait souhaité "un prompt rétablissement" mais aussi "une forme de sagesse" à la septuagénaire.

Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat au numérique, à Paris le 21 février 2019
Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat au numérique, à Paris le 21 février 2019
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Léa Stassinet

Les mots ont du mal à passer. Emmanuel Macron s'est adressée ce lundi 25 mars à la militante d'Attac grièvement blessée lors de la dernière mobilisation des "gilets jaunes" à Nice. Geneviève Legay, 73 ans, était violemment tombée après une charge des forces de l'ordre, lors d'une manifestation interdite. Ses proches ont d'ailleurs décidé de porter plainte contre les policiers et le préfet. 


Lors d'un entretien accordé à Nice Matin, Emmanuel Macron a d'abord souhaité "qu'elle se rétablisse au plus vite et sorte rapidement de l'hôpital". "Et je souhaite la quiétude à sa famille. Mais pour avoir la quiétude, il faut avoir un comportement responsable", a-t-il ajouté. 

"Je lui souhaite un prompt rétablissement, et peut-être une forme de sagesse", a poursuivi le chef de l'État. "Quand on est fragile, qu'on peut se faire bousculer, on ne se rend pas dans des lieux qui sont définis comme interdits et on ne se met pas dans des situations comme celle-ci", tout en soulignant que "cette dame n'a pas été en contact avec les forces de l'ordre".

Des propos jugés déplacés pour certains. Mais pas pour Mounir Mahjoubi. Invité sur BFMTV et RMC ce lundi 25 mars, le secrétaire d'État au Numérique a d'abord refusé "de commenter ce qu'a dit le président de la République" car il "n'avait pas le contexte" avant d'ajouter : "Ce que j'entends dans la phrase du président, c'est de la compassion pour cette dame". 

À lire aussi

"Cette femme est une militante. (...) Moi je pense à elle et sa famille. (...) Je regrette les violences", a précisé le membre du gouvernement. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/