1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Propos de Darmanin à De Malherbe : l'opposition gronde, Schiappa défend le ministre
3 min de lecture

Propos de Darmanin à De Malherbe : l'opposition gronde, Schiappa défend le ministre

Mardi 8 février, Gérald Darmanin a demandé à la journaliste Apolline de Malherbe de se "calmer" à plusieurs reprises. La polémique est arrivée jusque dans l'hémicycle et Marlène Schiappa y a répondu.

Marlène Schiappa à l'Assemblée nationale, le mardi 8 février 2022 lors des questions au gouvernement..
Marlène Schiappa à l'Assemblée nationale, le mardi 8 février 2022 lors des questions au gouvernement..
Crédit : AFP
Marine Derquenne

Lors des questions au gouvernement du mardi 8 février, la députée LR des Hauts-de-Seine, Constance Le Grip, a interpellé le gouvernement sur l'échange tendu entre le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et la journaliste de BFMTV-RMC Apolline de Malherbe qui s'était déroulé le matin même.

Marlène Schiappa, ministre déléguée en charge de la Citoyenneté, a répondu à la question de la députée sur l'attitude du ministre : "D'abord, pardon, moi je croyais qu'on était à l'Assemblée nationale, pas dans la rédaction de Télé-Loisirs et qu'on était en train de commenter des émissions de télévision", a-t-elle lancé.

La ministre a jugé "extraordinairement cocasses" les critiques de la droite et ses "leçons de calme". "Vous êtes 200 en train de hurler contre une jeune femme qui essaie de vous parler", a-t-elle dénoncé. Elle a continué en rappelant que "ça fait cinq ans qu'on supporte vos hurlements, vos remarques sexistes et vos réflexions déplacées".

Un bilan défendu avec ferveur par Marlène Schiappa

La députée des Républicains avait dirigé sa question sur l'attitude du ministre qui "se doit de conserver en tout circonstance, calme et maîtrise de soi". Elle a dénoncé "une scène surréaliste" dans laquelle "Monsieur Darmanin a perdu ses nerfs et a tenu des propos agressifs à l'encontre d'une journaliste qui ne faisait pourtant que son travail". La journaliste en question, Apolline de Malherbe, évoquait les chiffres de la délinquance, une "réalité qui atteste de résultats très mauvais en 2021", comme l'a rappelé la députée de droite. 

Sur le plateau, Gérald Darmanin a demandé à plusieurs reprises à la journaliste qui l'interrogeait de se "calmer". Juste avant, Apolline de Malherbe l'avait interrogé sur les questions de sécurité, demandant si l'exécutif ne s'était pas "réveillé un peu tard" avec l'annonce d'Emmanuel Macron d'une grande loi d'orientation sur la sécurité intérieure trois mois avant la fin de son quinquennat. S'appuyant sur les chiffres du ministère de l'Intérieur, la journaliste avait énuméré les hausses de la violence, des atteintes aux personnes, coups et blessures volontaires, homicides, violences sexuelles, qui sont "tellement en hausse qu'on parle même d'explosion".

À lire aussi

Marlène Schiappa a défendu avec ferveur le bilan du Président et du ministre de l'Intérieur qui sont "très bons puisqu’ils sont au travail pour mieux lutter contre les phénomènes d’insécurité”. La ministre a reconnu qu'il y avait une augmentation des violences conjugales, mais elle a insisté sur le fait que le nombre de cambriolages, de vols sans armes et avec armes avait baissé.

Une vague de critique de l'opposition sur le bilan d'Emmanuel Macron

L'opposition ne s'est pas empêchée de critiquer le bilan du gouvernement en matière de sécurité. L'écologiste Julien Bayou dénonce le "sexisme crasse" du ministre qui ne fait pas "oublier la pertinence de la remarque de la journaliste : oui le gouvernement a échoué ou renoncé sur la sécurité des personnes et en particulier des femmes"

L'ancienne ministre Laurence Rossignol a dénoncé "la vieille combine misogyne qui consiste à déstabiliser les femmes en sous-entendant qu'elles ne tiennent pas leurs nerfs sont hystériques ! Gérald Darmanin est fidèle à sa réputation".

"Non mais ne vous vexez pas, calmez-vous Madame, ça va bien se passer" avait-t-il dit à la journaliste de BFMTV à plusieurs reprises.  

La candidate du Rassemblement national Marine le Pen a écrit que "manifestement, Gérald Darmanin n'assume pas le lourd échec de sa politique et y répond par une agressivité déplacée". Son concurrent d'extrême droite, Éric Zemmour, a twitté de son côté : "Confronté au naufrage abyssal de la politique sécuritaire d'Emmanuel Macron, son ministre perd son sang-froid".

Gérald Darmanin avait ironisé sur le plateau : "J'ai regardé votre logo, je pensais qu'on était sur Cnews mais en fait on est bien sur BFM" avant d'accuser la journaliste d'entretenir un discours "populiste". 

Si ce débat dans l'hémicycle a remonté une nouvelle fois l'opposition contre le gouvernement, Marlène Schiappa aura gagné un an d'abonnement à Télé-Loisirs. La rédaction de Télé-Loisir tenait à  "la remercier de l’affection" qu'elle "leur porte".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/