1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : que contient l'enquête de Mediapart sur Fabien Roussel ?
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : que contient l'enquête de Mediapart sur Fabien Roussel ?

ÉCLAIRAGE - Le candidat communiste à l'élection présidentielle est mis en cause par Mediapart pour avoir été payé entre 2009 et 2014 comme assistant parlementaire sans avoir réellement travaillé, ce qu'il conteste fermement.

Le candidat à la présidentielle, Fabien Roussel, le 2 février 2022.
Le candidat à la présidentielle, Fabien Roussel, le 2 février 2022.
Crédit : Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP
Marie-Pierre Haddad & AFP

Une nouvelle affaire d'emploi fictif ?  Selon le site d'investigation Mediapart, Fabien Roussel aurait été rémunéré par l'Assemblée nationale pour un poste d'attaché parlementaire d'un député entre 2009 et 2014. Sauf qu'il n'aurait pas travaillé pour un député, mais pour le Parti communiste

Ni le candidat communiste à l'élection présidentielle, ni l'ancien député du Nord Jean-Jacques Candelier, n'ont pu fournir de preuves d'un quelconque travail parlementaire. Mediapart chiffre ainsi à 3.000 euros nets par mois, le salaire perçu pendant cinq ans par Fabien Roussel, pour un total de 180.000 euros.

Invité d'Europe 1 ce lundi 21 février, Fabien Roussel a affirmé avoir "travaillé pendant ces cinq années avec Jean-Jacques Candelier, avec les collègues que j'avais auprès de lui. Jean-Jacques comme eux pourront témoigner du travail que nous avons fait ensemble". Et d'ajouter : "Les pneus de (sa) voiture s’en souviennent".

J'ai les documents du travail

Fabien Roussel sur Europe 1

Le candidat communiste à l'élection présidentielle a ajouté : "J'ai été avec lui, et sans lui, pour suivre des conflits dans le Douaisis, chez lui, (...) j'ai les documents du travail que j'ai fait avec lui sur ces sujets, avec des syndicalistes. Je les montrerai". Fabien Roussel a aussi assuré disposer de "documents des combats" menés "dans les bassins miniers". 

À écouter aussi

Dans un communiqué, Jean-Jacques Candelier s'est dit "surpris et indigné de l'article laissant entendre que Fabien Roussel ne travaillait pas pour (lui)". "Il était un collaborateur précieux et efficace, sur le terrain, constamment en relation avec de nombreux acteurs syndicaux, des élus, des habitants du Douaisis comme de tout le bassin minier et du Nord-Pas-de-Calais", affirme l'ancien député.  

Autre point : Fabien Roussel explique ne jamais avoir perçu 3.000 euros nets par mois. "J’ai les documents pour présenter mon salaire. J’ai commencé à 2.460 euros net en 2009. Je crois que j’ai fini à 2.700”. Comme l'a souligné Le HuffPost, la déclaration d’intérêts du candidat PCF adressée à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique mentionne "une rémunération de 36.000 euros en 2013, soit 3.000 euros par mois sur 12 mois ou 2.770 euros par mois sur 13 mois".

Un impact sur la campagne de Roussel ?

Une "boule puante" à sept semaine du premier tour de l'élection présidentielle ? Selon Fabien Roussel, les journalistes de Mediapart "ont enquêté en interrogeant des gens qui sont en guerre contre [moi]. Je n'ai pas que des amis, c'est normal (...) Mais j'ai des dizaines de personnes qui pourront dire ce que nous avons fait ensemble, les combats que nous avons même gagnés ensemble avec Jean-Jacques Candelier".

 "À un mois et demi du premier tour, un truc qui sort comme ça, je me suis dit, sereinement, 'c'est le jeu'", a -t-il tenté de relativiser.    

La rédaction vous recommande

                   
                   
                   

À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/