1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : le grand écart de Roussel entre totems communistes et affranchissement de la gauche
3 min de lecture

Présidentielle 2022 : le grand écart de Roussel entre totems communistes et affranchissement de la gauche

DÉCRYPTAGE - Le candidat PCF joue la carte de l'originalité en s'avançant sur de nouveaux terrains, sans pour autant oublier ses fondamentaux.

Fabien Roussel, le 6 février 2022
Fabien Roussel, le 6 février 2022
Crédit : CHRISTOPHE SIMON / AFP
Marie-Pierre Haddad

Un communisme d'un nouveau genre ? Lors de cette campagne présidentielle, Fabien Roussel détonne avec un programme qui se démarque des autres candidats à gauche. Un élément qui est non-négligeable alors que la gauche peine à faire l'union autour d'un programme et d'un candidat commun. 

En meeting à Marseille le 6 février, le candidat PCF s'est attelé à se différencier de Jean-Luc Mélenchon. Lors des précédentes élections présidentielles, le Parti communiste avait pour habitude de soutenir le candidat de la France insoumise. Mais ça c'était avant. Symbole de cet affranchissement, le choix d'organiser un rassemblement dans la citée phocéenne, sur les terres du député LFI des Bouches-du-Rhône. 

Imperturbable malgré la crise subie à gauche, Fabien Roussel livre sa propre définition du "et en même temps" : à la fois communiste et à la fois sur des thématiques programmatiques prisées par la droite. 

Les fondamentaux communistes

Fabien Roussel a lui-même théorisé l'incarnation de son mouvement : le "roussellement", en référence à la théorie du ruissellement. Cela consiste donc à "irriguer l'économie en rendant le pouvoir d'achat au peuple", a-t-il expliqué. En opposition au ruissellement des richesses, théorisé en son temps par Emmanuel Macron

À lire aussi

Le candidat PCF propose ainsi plusieurs mesures correspondant à des totems bien ancrés à la gauche de la gauche. Se plaçant en défenseur de "la France du salaire et de la feuille de paie" et contre les "marchands de déprime" et "colporteurs de haine", Fabien Roussel propose une hausse du Smic à 1.500 euros nets. Autre mesure : l'augmentation des petites pensions à 1.200 euros nets

Lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI, le 23 janvier dernier, le candidat a aussi proposé la nationalisation des autoroutes, d'EDF, de la BNP et d'Axa. Un marqueur communiste important, tout comme le triplement de l'ISF et la semaine de 32 heures.

Un appel aux électeurs de la "droite sociale"

Communiste mais pas que. Fabien Roussel étonne avec des propositions qui pourraient contenter des sympathisants de droite. Conscient de cela, le candidat leur a adressé un message clair sur BFMTV fin janvier : "J’ai entendu des électeurs qui ont voté à droite par le passé - encore ce week-end - mais plutôt pour la personne et qui aujourd’hui se reconnaissent dans mon programme". 

"Quand il n y a pas de candidature de droite sociale, bien sûr que j’entends des gens préoccupés par le pouvoir d’achat qui pourraient se retrouver dans notre programme", a-t-il ajouté. Un message aux élections de la "droite sociale".

Chez Les Républicains, on ne cache pas sa sympathie pour le candidat communiste. "Fabien Roussel est insuffisamment entendu. Il est le seul à avoir compris le divorce de la gauche avec la France, constate un membre de l'équipe de Valérie Pécresse. Il a de bonnes intuitions sur l'état de la gauche". "Malheureusement pour lui, le PCF, ce n'est pas ce qui évoque l'avenir et l'espoir dans la tête des Français", ajoute-t-il.

Sécurité et nucléaire pour se démarquer

Dans le fond, Fabien Roussel se revendique pro-nucléaire. En mai 2021, il déclarait auprès de nos confrères du Point, être "favorable au maintien du nucléaire en France". "Elle est celle qui permettra de répondre aux besoins du pays sans aggraver notre bilan carbone. Une autre nécessité s'impose : la maîtrise publique de ce mode de production d'électricité. C'est à l'État d'en assurer la sécurité, et d'investir dans la recherche (...) Il faut investir dans le recyclage des déchets nucléaires afin de trouver une solution à ce problème". Le candidat communiste est le seul à gauche à avoir cette position. Les autres candidats revendiquent leur volonté de sortir du nucléaire.

Sur la sécurité, Fabien Roussel plaide pour un "discours républicain et progressiste". Il propose ainsi la création d'une "police de proximité" afin de réduire "le fossé qui se creuse entre les jeunes et la police". Pour lui, l'une des missions de l'État doit être de "reconquérir" les territoires "abandonnés" qui se transforment en "ghettos". Des propos que l'on peut aussi retrouver dans le discours de Valérie Pécresse. Une position défendue par la porte-parole du candidat PCF Barbara Gomes qui assure que ses propositions sur la sécurité sont "sa marque de fabrique".

Au regard des sondages, cette stratégie s'avère payante pour Fabien Roussel qui rejoint le Parti socialiste dans les intentions de vote à 4%.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/