1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 - "Pas une voix pour madame Le Pen" : la candidate dénonce la "trahison" de Mélenchon envers ses électeurs
2 min de lecture

Présidentielle 2022 - "Pas une voix pour madame Le Pen" : la candidate dénonce la "trahison" de Mélenchon envers ses électeurs

Jean-Luc Mélenchon, troisième homme, a appelé ses électeurs à ne "pas donner une seule voix" à Marine Le Pen. Cette dernière juge cette décision "perturbante" et évoque une "trahison".

Marine Le Pen à Paris le 10 avril 2022
Marine Le Pen à Paris le 10 avril 2022
Crédit : Thomas SAMSON / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Son porte-parole a appelé sur RTL les électeurs de Jean-Luc Mélenchon à être "Insoumis jusqu'au bout". Marine Le Pen a elle aussi tenu à réagir. Elle a dénoncé, mardi 12 avril, la "trahison" de Jean-Luc Mélenchon vis-à-vis de ses électeurs, appelés à ne pas donner une voix à la candidate Rassemblement national (RN) au second tour de la présidentielle.

"C'est une trahison quand même de sa part, car ses électeurs attendent de la protection", et "en laissant penser qu'Emmanuel Macron doit être réélu, il leur supprime toute capacité à être protégés. C'est tout de même très grave", a jugé la candidate RN sur France Inter.

Jean-Luc Mélenchon a appelé, dimanche soir, ses électeurs à ne "pas donner une seule voix" à Marine Le Pen, qui sera opposée à Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle. "Je connais votre colère. Ne vous abandonnez pas à ce qu'elle vienne à vous faire commettre des erreurs qui seraient définitivement irréparables", a-t-il exhorté.

"Un mystère pour moi"

"Le comportement de Jean-Luc Mélenchon a été pour moi une source de grand étonnement, parce qu'il a été plus dur il y a cinq ans face à un Emmanuel Macron virtuel (qui n'avait pas de bilan puisqu'il était candidat pour la première fois) qu'il ne l'a été dimanche soir face à un Emmanuel Macron réel (...), après cinq ans de démonstration par Emmanuel Macron d'une politique violemment antisociale", a développé Marine Le Pen. "Je trouve que c'est perturbant, c'est un mystère pour moi."

À lire aussi

Elle en a ainsi déduit que le candidat LFI, arrivé troisième à l'issue du premier tour avec près de 22% des suffrages exprimés, "a plus pensé à lui qu'aux Français, a choisi l'intérêt de ses élus plutôt que l'intérêt de ses électeurs : il est déjà dans les législatives, il imagine être le chef de la gauche, et donc il se fonde sur la chose susceptible de les réunir, c'est-à-dire l'antilepénisme".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.