1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Les Républicains encore sous l'ombre de l'affaire Fillon
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : Les Républicains encore sous l'ombre de l'affaire Fillon

ÉCLAIRAGE - À défaut d'avoir désigné leur candidat, Les Républicains ont déjà anticipé la situation dans laquelle il serait nécessaire de débrancher leur représentant pour 2022. Objectif : ne pas reproduire la fuite en avant de François Fillon.

Les époux Fillon au premier jour de leur procès, mercredi 26 février 2020 à Paris.
Les époux Fillon au premier jour de leur procès, mercredi 26 février 2020 à Paris.
Crédit : Martin BUREAU / AFP
Marie-Pierre Haddad

En politique, comme dans la vie, il y a des cicatrices qui restent plus vives que d'autres. Chez Les Républicains, l'affaire Fillon et l'explosion en plein vol du candidat de la droite lors de la présidentielle de 2017 sont inscrits comme un événement marquant de l'histoire de la droite. Un événement qui fait encore mal cinq ans après, aux ténors de la droite.

En 2022, l'objectif de la droite est de reprendre le pouvoir à Emmanuel Macron. L'autre objectif sous-jacent est de réussir à reconsolider un parti éparpillé façon puzzle depuis 2017. Afin d'y parvenir, Les Républicains prennent leur temps pour désigner leur candidat. Un temps long, en dehors de celui de la campagne présidentielle. 

Et c'est là que François Fillon a laissé quelques séquelles chez Les Républicains. Avant même d'avoir désigné son candidat, le parti présidé par Christian Jacob envisage le scenario où il faudra le débrancher. Une sorte de jurisprudence Fillon. 

L'ombre de Fillon sur la primaire de droite

Le bureau politique des Républicains se réserve ainsi le droite de remplacer son candidat, si ce dernier est empêché. En 2017, François Fillon avait maintenu sa candidature contre l'avis de ses plus proches. Conséquence : il avait entraîné dans sa chute la direction des Républicains qui s'était affichée à contrecœur à ses côtés au meeting du Trocadéro. Quant à son équipe de campagne, les départs s'étaient enchaînés lors d'une journée noire. 

À lire aussi

Cette "clause Fillon" - qui ne portera pas ce nom - n'est pas le seul traumatisme laissé par l'ancien candidat à sa famille politique. Les Républicains peinent à désigner leur candidat. Et même au-delà : le parti ne semble pas réussir à trancher du mode de désignation du dit candidat. Faut-il organiser une primaire ? Si oui, doit-elle être ouverte ou réservée aux militants ? 

La primaire qui était encore plébiscitée lors de la précédente présidentielle est devenue l'étape à contourner pour 2022. Les Républicains se sont divisés pour désigner leur représentant. Ce qui a rendu le rassemblement autour de François Fillon digne d'une mission impossible. Mais pour ce scrutin, le parti a décidé de faire confiance à ses militants et de les laisser trancher la question lors du Congrès du 25 septembre.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/