1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : "Les Français sont persuadés que Zemmour sera candidat", note Harris Interactive
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : "Les Français sont persuadés que Zemmour sera candidat", note Harris Interactive

INVITÉ RTL - Pour Jean-Daniel Lévy, l'hypothèse qu'Éric Zemmour officialise sa candidature pour la présidentielle 2022, ne surprendrait pas les concitoyens français.

Éric Zemmour le 23 septembre 2021
Éric Zemmour le 23 septembre 2021
Crédit : Bertrand GUAY / POOL / AFP
Pascal Praud & Amandine Bégot - édité par Camille Guesdon

Selon un sondage Harris Interactive, Éric Zemmour a 13% d'intention de vote. En trois semaines, le polémiste a gagné six points et bouscule tous les autres candidats. Mais cette progression est-elle durable ?

Selon Jean-Daniel Lévy, le directeur délégué de l'institut Harris Interactive, le fait qu'Éric Zemmour ne soit pas officiellement candidat n'est pas lié à son bon classement dans les sondages. D'après lui, sa côte de popularité ne descendra pas si le polémiste officialise sa candidature car "les Français sont persuadés qu'Éric Zemmour sera candidat à l'élection présidentielle", avant d'ajouter que "la manière dont il a sorti son ouvrage, le fait qu'il prenne des débats à hauteur de d'autres responsables politiques comme celui avec Jean-Luc Mélenchon".

Pour le directeur délégué de l'institut Harris Interactive, "les propos qu'il tient, qui s'inscrivent vraiment dans un propos de prise de position et non pas d'analyste politique font qu'il n'y a pas de mystère (...) l'hypothèse que l'on fait c'est que si jamais il devait déclarer sa candidature, ça ne serait pas une surprise pour l'immense majorité de nos concitoyens". 

Marine Le Pen est passée de 28 à 16% dans les sondages

Avec l'arrivée d'Éric Zemmour dans la campagne présidentielle, deux dynamiques s'opposent avec Marine Le Pen. Selon Jean-Daniel Lévy, "jamais on a vu une baisse aussi importante de la part d'un candidat ou d'une candidate à l'élection présidentielle". Il rappelle notamment qu'avant l'été, "Marine Le Pen était créditée de 28%". En effet, la représentante du Rassemblement national est passée de 28 à 16%, et jamais une perte de 12% est arrivée dans les sondages en si peu de temps. 

À écouter aussi

Cette baisse prononcée, est "quasiment mécanique avec l'augmentation de l'intention de vote en faveur d'Éric Zemmour". Jean-Daniel Lévy ajoute "qu'on voit Marine Le Pen avec un socle électoral extrêmement fidèle". Cette situation est délicate pour Marine Le Pen et la difficulté pour elle, est de reprendre la main "sachant qu'elle n'est plus la seule à parler aujourd'hui d'immigration, de sécurité, de rapport à la nation voire même de renvoi des étrangers dans leur pays et de la question de l'Islam".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/