1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : les candidats cherchent comment entrer dans le cerveau des électeurs
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : les candidats cherchent comment entrer dans le cerveau des électeurs

ÉDITO - Les politiciens tentent de cerner les attentes des électeurs afin de mieux affiner leurs positions, notamment en vue des élections.

Des électeurs votent
Des électeurs votent
Crédit : Frederick FLORIN / AFP
Les candidats à la présidentielle cherchent comment entrer dans le cerveau des électeurs
03:00
Les candidats à la présidentielle cherchent comment entrer dans le cerveau des électeurs
03:00
Olivier Bost - édité par Romain Giraud

Avant, tout était plus simple, il y avait les grandes idéologies. Mais maintenant, c’est fini, elles se sont définitivement éteintes en 2017. Il y avait le story-telling, l’art de raconter des histoires, c’est fini aussi car plus personne ne croit aux histoires… Et puis il y a eu le porte à porte, ultra ciblé et aidé par des analyses informatiques pour répondre à chaque attente supposée. Mais même ça, ne semble plus suffisant.

Les politiques ont donc un défi énorme : comprendre ce que nous avons en tête pour trouver une nouvelle façon de nous parler, de nous toucher, de nous convaincre. Celui qui trouve la bonne éprouvette et qui épouse l’époque va gagner ! Pour s'y prendre, tous ne jurent que par le terrain, par les rencontres. Mais des politologues, des sociologues les aident aussi largement à tenter de comprendre où en sont les Français. Le politologue et sondeur Jérôme Fourquet par exemple a théorisé L’archipel français dans un livre devenu une référence pour de nombreux politiques.

Nous serions devenus un pays multiple et profondément divisé ? Chacun vit dans une bulle sur une île selon là où il habite, son origine, son éducation, ses revenus et ignore totalement les autres îles. D’autres ont théorisé de nouveaux clivages entre ceux qui profitent de l’ouverture au monde de la mondialisation et les autres. Pour 2022, une autre grille de lecture va peut-être s’imposer, elle pourrait permettre de mieux décrypter ce qui nous fait réagir, nous engager, parfois massivement comme pour les "gilets jaunes" ou pour les anti-vax. 

Arriver à saisir cette époque où l'on rejette tout

Ce qui détermine nos choix, dépendrait directement, non pas de nos intérêts, (si je vote, ça m’apporte quelque chose) mais en fonction de nos ressentis, de ce que l’on a vécu. C’est l’historien et politologue Pierre Rosanvallon qui développe cette idée dans un livre Les épreuves de la vie dont le journal Le Monde publie les bonnes feuilles ce mercredi 25 août. 

À lire aussi

Pour être un peu plus clair : si dans votre vie, vous avez subi du mépris, des injustices, des discriminations et si vous avez des craintes et des incertitudes sur l’avenir… C’est ce qui vous guide et vous mobilise, tout le reste vous importe peu. 

Nous réagissons non plus à ce que nous croyons mais à ce que nous ressentons. Le ressenti ne se lit pas dans les sondages, dans les tableaux de chiffres, prévient Pierre Rosanvallon. Celui ou celle qui arrivera à saisir cette époque chamboulée, où l’on rejette tout, cette candidate ou ce candidat là, l’emportera l’année prochaine.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/