2 min de lecture La République En Marche

REM : les candidatures sont ouvertes et les petites phrases fusent

Après le départ de Christophe Castaner, parti au ministère de l'Intérieur, qui sera le prochain délégué général de La République En Marche ? Les candidatures sont ouvertes et les petites phrases fusent.

Pauline de Saint-Remy Les Indispensables Pauline De Saint-Rémy
>
REM : la bataille pour le poste de délégué général est lancée Crédit Image : AFP / François Guillot | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
et Marie Sasin

À La République En Marche (REM), la date de l’élection annoncée du nouveau délégué général approche, alors les peaux de banane sont de sortie, des histoires de petites phrases, des bisbilles, qui apporteront sans doute de l’eau au moulin des ténors de la majorité, dont certains, comme François Bayrou, confient hors micro, à propos des candidatures pour le poste : "ça va pour un secrétariat général, pas pour un président de parti".

Le Canard enchaîné rapportait par exemple hier dans ses colonnes que le candidat putatif, Pierre Person, avait dézingué les députés écologistes de la majorité, lundi soir, en bureau exécutif. Il leur aurait reproché, pouvait-on lire, de beaucoup "donner des leçons" en général mais de ne pas assez défendre le gouvernement sur la hausse des taxes sur le diesel.

Un petit écho cinglant pour l’ex-EELV Barbara Pompili ou pour le "hulotiste" Matthieu Orphelin, qui a valu à Pierre Person quelques coups de fil courroucés. Sauf que si les propos ont semble-t-il bien été tenus, ils l’ont été par le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand et non par le député de Paris.

À lire aussi
L'Assemblée nationale le 6 novembre 2018, jour des Questions au gouvernement La République En Marche
Agnès Thill recadrée par En Marche après ses propos sur le "lobby LGBT" à l'Assemblée

Pierre Person qui d’ailleurs a jusqu’au 14 novembre pour décider de présenter sa candidature, face, notamment, à celle d’un autre député de Paris, Stanislas Guérini. S’il reconnaît sans complexe qu’entre eux deux ce serait un "combat de teenagers", il se verrait bien jouer sa carte, une carte très politique, bien qu’il se dise "légitimiste" avant tout.

"Il faut quelqu’un à plein temps" dit-il, "j’ai suppléé Christophe Castaner pendant 15 mois je connais la machine", "elle doit vivre, se désincarner un peu". Ses objectifs principaux : "structurer le terrain et constituer un corpus idéologique, politiser les parlementaires". Bref, faire du mouvement un espace de débat pour offrir notamment aux députés REM une bouffée d’oxygène en dehors de l’Assemblée.

Les plus

L’écologiste du groupe REM Matthieu Orphelin, justement, qui militait pour que soient proposées des compensations à la montée des prix de l’essence – il avait porté sans succès à l’Assemblée un amendement pour une majoration du fameux "chèque-énergie" - et qui, selon mes informations, a été dès ce week-end en lien direct par téléphone avec le chef de l’État. C’est lui, notamment, qu’a consulté le président lorsqu’il a décidé de "faire un geste" envers les Français

Je vous en parlais la semaine dernière. Dominique Bussereau, président de l’Association des Départements de France, attendait des réponses de l’exécutif sur deux dossiers qui le préoccupent : le financement des aides sociales dans les départements et l’accompagnement des mineurs isolés.

Ce n’est qu’en fonction de ces réponses qu’il comptait décider, ou pas, d’inviter formellement des ministres au congrès annuel de l’ADF, qui aura lieu ce week-end à Rennes. C’est fait. Il a reçu hier une lettre hier signée Jacqueline Gourault et Sébastien Lecornu, lettre dans laquelle la ministre en charge de la Cohésion des Territoires et son ministre délégué détaillent les propositions du gouvernement en la matière.

"Les mesures sont insuffisantes mais elle marquent un progrès" se félicitait – sobrement - Dominique Bussereau hier soir. Ouf ! Les deux ministres sont donc invités. Le très politique Sébastien Lecornu, lui-même ancien président du Conseil départemental de l’Eure, se serait particulièrement décarcassé pour "mettre de l’huile dans les rouages" avec ses ex-homologues. Par téléphone, avec nombre d’entre eux. Il en a aussi reçu une douzaine à déjeuner.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La République En Marche Richard Ferrand Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795484163
REM : les candidatures sont ouvertes et les petites phrases fusent
REM : les candidatures sont ouvertes et les petites phrases fusent
Après le départ de Christophe Castaner, parti au ministère de l'Intérieur, qui sera le prochain délégué général de La République En Marche ? Les candidatures sont ouvertes et les petites phrases fusent.
https://www.rtl.fr/actu/politique/rem-la-bataille-pour-le-poste-de-delegue-general-est-lancee-7795484163
2018-11-08 07:58:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/gScEwxGZMan1IRd-QhNGAQ/330v220-2/online/image/2017/0907/7789993941_edouard-philippe-lors-d-une-reunion-publique-de-la-republique-en-marche-le-8-juillet-2017-a-paris.jpg