1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : LaREM lance sa "cellule riposte"
1 min de lecture

Présidentielle 2022 : LaREM lance sa "cellule riposte"

Bien qu'Emmanuel Macron ne soit pas encore officiellement candidat à sa propre succession, la majorité se prépare pour la campagne.

Des sympathisants LaREM réunis à Avignon pour l'université d'automne du parti le 3 octobre 2021.
Des sympathisants LaREM réunis à Avignon pour l'université d'automne du parti le 3 octobre 2021.
Crédit : Nicolas TUCAT / AFP
En Marche active sa cellule riposte
02:53
- édité par Victor Goury-Laffont

Est-ce le coup d'envoi de la campagne d'Emmanuel Macron ? La République En Marche active une "cellule riposte", avec des fiches sur les déclarations de chaque adversaire du chef de l'État, de Jean-Luc Mélenchon à Eric Zemmour, avec ce que les candidats disent aujourd'hui, mais aussi en mettant à contribution le placard à archives à la recherche des incohérences. 

Le but : fournir des arguments aux Marcheurs pour qu'ils visent juste quand ils veulent taper l'opposition. Un membre du bureau exécutif déplore "la totale inorganisation de la riposte" jusqu'ici.
 
Les candidats ne sont pas forcément logés à la même enseigne. Anne Hidalgo, par exemple, devrait être relativement épargnée pour l'instant, car les marcheurs ont tout intérêt à ce que la socialiste empêche l'écologiste Yannick Jadot de progresser dans les sondages. A contrario : Eric Zemmour aura un traitement de faveur
 
Le placard à archives tourne à plein régime pour lui. Des macronistes décortiquent ses passages dans On n'est pas couché, l'ancienne émission de Laurent Ruquier sur France 2, où Eric Zemmour intervenait entre 2006 et 2011. Toutes ses déclarations passées, ici ou là, sont épluchées. Exemple : le toujours pas candidat disait en Belgique en juin 2013 être favorable à la sortie de l'euro. Les Marcheurs veulent donc en faire un candidat du Frexit.

Autre exemple : Eric Zemmour veut sortir de la Cour européenne des droits de l'homme, et en même temps, il n'hésite pas à solliciter cette cour pour contester une condamnation. Bref, les macronistes ne veulent rien laisser passer car ils se disent qu'ils devront peut-être l'affronter au second tour.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/