1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Hidalgo veut convaincre les macronistes de gauche
1 min de lecture

Présidentielle 2022 : Hidalgo veut convaincre les macronistes de gauche

La candidate du Parti socialiste, à la peine dans les sondages, tente de récupérer certaines figures du PS parties après l'élection d'Emmanuel Macron.

Anne Hidalgo le 7 septembre 2021.
Anne Hidalgo le 7 septembre 2021.
Crédit : Pascal GUYOT / AFP
Hidalgo lance un appel aux macronistes de gauche... mais ils ne sont pas emballés
02:57
Un air de campagne du 11 octobre 2021
02:57
- édité par Victor Goury-Laffont

Anne Hidalgo veut séduire les déçus d'Emmanuel Macron. La maire de Paris, candidate à l'élection présidentielle de 2022, lance un appel à ses anciens camarades devenus ministres.  

Des ex-socialistes, il y en a au gouvernement : Olivier VéranJean-Yves Le Drian, Olivier Dussopt... Sans oublier les ministres venus de la société civile qui se revendiquent de gauche, comme Emmanuelle Wargon au Logement, Elisabeth Borne au Travail, ou encore Clément Beaune aux Affaires européennes. Voilà le message d'Anne Hidalgo pour eux, délivré sur France 3 : "venez avec moi ! Vous devez être très malheureux d'être dans un gouvernement comme ça, qui ne fait que s'attaquer aux plus fragiles. Qu'ils reviennent, portons nos valeurs ensemble !".

Nous avons soumis cet appel à certains ministres de gauche. Un appel accueilli par des éclats de rire. "Sa campagne est un naufrage, j'ai de la peine pour le PS", tacle un ex-socialiste. Un autre ministre fait valoir que, d'après les sondages, les électeurs du centre-gauche restent fidèles au chef de l'État et ne sont pas prêts à faire le trajet en sens inverse. Ministres et députés ex-PS non plus. 

De son côté, la macronie cherche aussi à débaucher des élus socialistes. Le maire PS de Dijon François Rebsamen se rapproche chaque jour un peu plus de la majorité présidentielle. "Il veut être ministre", torpille un proche d'Hidalgo. Mais le véritable objectif des Marcheurs, c'est surtout d'aller chercher des maires de villes entre 2.000 et 3.000 habitants car, dixit un ministre, "ils ont une capacité de prescription sur leurs électeurs plus forte que les maires de grandes villes".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/