1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Gérald Darmanin détricote les propositions de Valérie Pécresse
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : Gérald Darmanin détricote les propositions de Valérie Pécresse

Au lendemain de la visite d'Emmanuel Macron à Nice, le ministre de l'Intérieur a multiplié les attaques contre Valérie Pécresse.

Gérald Darmanin est l'invité RTL de ce mardi 11 janvier
Gérald Darmanin est l'invité RTL de ce mardi 11 janvier
Crédit : RTL
Marie-Pierre Haddad

Qui de mieux pour critiquer Valérie Pécresse qu'un ancien membre de sa famille politique ? Invité de RTL ce mardi 11 janvier, Gérald Darmanin n'a pas caché son agacement concernant la candidate Les Républicains à l'élection présidentielle, mais aussi l'un de ses soutiens Eric Ciotti. 

Le ministre de l'Intérieur a dénoncé la décision des élus LR de ne pas accueillir Emmanuel Macron, en déplacement à Nice. "Ce n'était pas très républicain qu'une partie des élus LR, qui s'appellent d'ailleurs Les Républicains, ne vienne même pas accueillir le président de la République", a-t-il estimé. 

Et d'ajouter : "Je regrette qu'on ait oublié la politesse, la coutume républicaine pour accueillir le président de la République. En même temps c'est la campagne, cela laisse dire parfois n'importe quoi aux oppositions".

"Droite populaire"

Gérald Darmanin a aussi détricoté le bilan de la droite lorsqu'elle était au pouvoir. Tout en mettant en avant le bilan d'Emmanuel Macron. "Nous continuons ce que l'on a fait depuis cinq ans (...) Valérie Pécresse a supprimé quinze unités de forces mobiles", a-t-il dénoncé. Une critique qui touche en ricochet son mentor Nicolas Sarkozy, à l'époque président de la République. 

À lire aussi

Le locataire de la place Beauvau a réaffirmé être "de droite". "Je suis de droite populaire (...) Je regrette que la droite ne reconnaisse pas ce qui a été reconnu notamment par Eric Ciotti (...) A l'époque, on a fait une erreur, je pense qu'il fallait aujourd'hui recréer ces postes de policiers, de gendarmes et qu'on aurait dû nous accompagner. Aujourd'hui, les élus de droite et LR sont les premiers à m'écrire pour me demander plus d'effectifs", a-t-il détaillé

Ce n'est pas la première fois que Gérald Darmanin monte au front pour dénoncer les propositions de Valérie Pécresse. Le 12 décembre dernier, le ministre de l'Intérieur estimait qu'elle ne "faisait pas l'unanimité chez les électeurs de droite", au Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI. Il l'a notamment qualifiée de "candidate de Versailles", sous-entendant qu'elle est loin de la vie quotidienne des Français. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/