1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Anne Hidalgo dans les pas de François Mitterrand pour relancer sa campagne
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : Anne Hidalgo dans les pas de François Mitterrand pour relancer sa campagne

Anne Hidalgo se rend à Jarnac, ce samedi 8 janvier, sur la tombe de François Mitterrand. À l'occasion de la date anniversaire de la mort de l'ancien président socialiste, ce qui lui vaut une mise en garde de Ségolène Royal.

Anne Hidalgo, le 26 octobre 2021
Anne Hidalgo, le 26 octobre 2021
Crédit : Eric PIERMONT / AFP
Un air de campagne du 07 janvier 2022
00:03:26
Aller à Jarnac "ça porte malheur" selon Royal
00:03:26
Micro générique Switch 795x530
Aurélie Herbemont - édité par Benoît Leroy

"Jarnac, ça porte malheur !", confie la finaliste malheureuse de l'élection présidentielle de 2007. Ségolène Royal se souvient qu'en 2006, Laurent Fabius y était allé. "Il s'était déguisé en Mitterrand avec un chapeau, il pleuvait", rappelle-t-elle. Elle, de son côté, avait préféré se rendre au Chili pour s'afficher, sous le soleil, aux côtés de la candidate de gauche à la présidentielle Michelle Bachelet, le choc des photos. 

Quelques mois plus tard, Ségolène Royal remportait la primaire du Parti Socialiste face à Laurent Fabius et Dominique Strauss-Kahn.

Alors que la campagne d'Anne Hidalgo patine, avec 3,5% dans notre sondage BVA pour RTL et Orange, Ségolène Royal n'est globalement pas tendre la maire de Paris. Depuis le mois de décembre, l'ancienne candidate considère que l'actuelle devrait se désister pour soutenir un autre candidat de gauche mieux placé. 

Ségolène Royal est un même peu sévère avec ce pèlerinage à Jarnac, qu'elle qualifie de "grosse ficelle". La visite n'a pas porté malheur à tout le monde. François Hollande y était le 8 janvier 2012 pour aller chercher "les forces de l'esprit", il a été élu président quelques semaines plus tard.

Christiane Taubira : toujours vraie-fausse candidate

À lire aussi

L'ancienne garde des Sceaux a expliqué, ce jeudi, qu'elle réfléchissait "très sérieusement à pouvoir être en capacité d'agir sur l'amélioration de la vie des Françaises et des Français". En clair, à une candidature alors que le premier tour de la présidentielle a lieu dans trois mois et trois jours, ce vendredi 7 janvier. 

"Ça ne fait pas très sérieux : sans programme, sans argent, sans parrainage", torpille un socialiste, "Cela ne marchera que si tout le monde se retire en disant Christiane tu es la gauche", poursuit-il. Sauf que ni Hidalgo, ni Jadot, ni Mélenchon n'ont l'intention de se désister pour elle. Christiane Taubira, elle, promet de dire ce qu'il en est avant le 15 janvier.
 
Toujours de ce côté de l'échiquier politique, douze militants de gauche et écologistes veulent entamer une grève de la faim pour faire pression sur les candidats. Ils réclament une primaire populaire, un vote sur internet qui doit se tenir fin janvier. Une méthode radicale. Un des militants confie : "l'urgence climatique ne nous laisse pas le choix". Pas de quoi amadouer Yannick Jadot. "Ces gens sont dingues", tranche l'un de ses proches.

L'appel à l'aide d'Éric Zemmour

Eric Zemmour peine à recueillir ses 500 parrainages de maires. Il revendique 300 promesses et en appelle à l'AMF, l'association des maires de France, pour que soit constitué un pool de maires qui pourraient parrainer les candidats qui rament. Le candidat "Reconquête" n'est pas le seul dans ce cas. 

Marine Le Pen est "autour de 400", selon un de ses lieutenants quand Jean-Luc Mélenchon a 380 promesses au dernier pointage. "C'est difficile", confie un Insoumis, en phase avec Éric Zemmour : "les maires ont la responsabilité d'autoriser les candidats représentatifs à concourir, l'AMF a un rôle à tenir".
 L'association d'élus, elle, a répondu...mais c'est non. Pour son président, le maire LR de cannes David Lisnard, l'AMF n'a pas à être l'intermédiaire entre les maires et les candidats. Il rappelle que les parlementaires, conseillers régionaux et départementaux peuvent aussi parrainer. Une façon de renvoyer la patate chaude à d'autres. Il y aura quand même une réunion dans la semaine du 10 janvier pour évoquer ce sujet qui n'a pas fini de faire parler d'ici au 4 mars, date limite du dépôt des parrainages.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/