1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : "Allons donner un coup de coude à l'histoire !", lance Arnaud Montebourg
1 min de lecture

Présidentielle 2022 : "Allons donner un coup de coude à l'histoire !", lance Arnaud Montebourg

Arnaud Montebourg s'est rendu à Frangy-en-Bresse à l'occasion de la Fête de la Rose ce samedi 25 septembre. Il a dévoilé les grandes lignes de son programme.

Arnaud Montebourg prononce un discours lors de la Fête de la Rose à Frangy-en-Bresse, le 25 septembre 2021.
Arnaud Montebourg prononce un discours lors de la Fête de la Rose à Frangy-en-Bresse, le 25 septembre 2021.
Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
Présidentielle 2022 : "Allons donner un coup de coude à l'histoire", lance Arnaud Montebourg
01:43
Présidentielle 2022 : "Allons donner un coup de coude à l'histoire", lance Arnaud Montebourg
01:43
Julien Sellier - édité par Florise Vaubien

À l'approche des élections présidentielles 2022, la gauche avance en ordre dispersé : les candidats sont nombreux et poursuivent leur campagne. Ce samedi 25 septembre, Arnaud Montebourg s'est rendu à Frangy-en-Bresse à l'occasion de la Fête de la Rose. Il a ainsi lancé sa campagne sur ses terres et a dévoilé les grandes lignes de son programme

Fini le tablier d'apiculteur, Arnaud Montebourg a rapidement retrouvé ses marques d'homme politique en cravate et bras de chemise face à la foule. À la tribune, l'ancien ministre socialiste et orateur aguerri débute son discours par une boutade : "Quoi de mieux pour la 'remontada' que le stade de football de Frangy-en-Bresse !", a-t-il lancé sous les applaudissements. 

Pendant 45 minutes, l'ancien ministre a développé son programme : augmentation des salaires, nationalisation des autoroutes, promotion du "Made in France", et le retour au service national obligatoire, "le ciment de notre nation", juge Arnaud Montebourg. "Les étudiants en médecine iront soigner dans les déserts médicaux", défend l'homme politique. "Ils donneront de leur temps à la nation qui en a tant besoin", a-t-il ajouté. 

Malgré l'enthousiasme de la foule, tout le monde sait que l'espace politique de leur champion sera limité. "La bataille sera rude, la dispersion sera fatale pour la gauche encore une fois", déplore un militant. "Je suis venu sans le bottin mondain parisien avec moi, mais je ne suis pas seul !" a tenté de répondre le candidat aux prochaines élections présidentielles, avant de citer Churchill : "Allons donner un coup de coude à l'histoire !"

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/