2 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : pourquoi Bayrou a-t-il choisi Macron ?

ÉCLAIRAGE - Candidat aux présidentielles en 2002, 2007 et 2012, François Bayrou passe son tour au profit d'Emmanuel Macron.

François Bayrou, le 22 février 2017
François Bayrou, le 22 février 2017 Crédit : Jacques DEMARTHON / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Non, il ne se présentera pas à l'élection présidentielle. François Bayrou a annoncé la nouvelle, ce mercredi 22 février lors d'une conférence de presse organisée à Paris. Le maire de Pau en a surtout profité pour affirmer qu'il proposait une "offre d'alliance" à Emmanuel Macron. François Bayrou a ainsi confirmé avoir rencontré le candidat d'"En Marche !" il y a une semaine environ" et qu'il allait "probablement" le rencontrer à nouveau "dans les heures qui viennent". Dans la foulée, le candidat a "accepté l'alliance proposée par François Bayrou", affirmant auprès de l'AFP qu'elle constituait "un tournant de la campagne présidentielle".

En attendant, François Bayrou a insisté dans son discours sur certaines conditions qui devront structurer l'alliance avec l'ancien ministre de l'Économie. "Je demande expressément que le programme présenté par Macron comporte une loi de moralisation de la vie publique, notamment sur la lutte contre les conflits d'intérêt. Je refuse,comme j’ai refusé toute ma vie, que de grands intérêts prennent la vie publique en otage. Je ne céderai rien sur la séparation de la politique et de l’argent", a-t-il expliqué.

Des tacles à Hamon et Fillon

Le président du MoDem a expliqué son choix lors de sa prise de parole. Il a affirmé avoir "examiné depuis plusieurs semaines tous les éléments qui permettent de juger" et d'insister sur "la gravité de la situation". "Jamais dans les cinquante dernières années la démocratie en France n'a connu une situation aussi décomposée", poursuit-il. Et François Bayrou semble en avoir trouvé les responsables : "Le bilan du gouvernement sortant est tel que les primaires de la gauche ont choisi un opposant déterminé à la politique suivie depuis le début du quinquennat". 

Cette attaque à Benoît Hamon sera immédiatement suivie d'une attaque en direction de François Fillon. "Le dévoilement des affaires révèle non seulement l'existence de privilèges et de dérives mais ce qui est le plus choquant, c'est l'acceptation tacite de ces abus. Toujours davantage de privilèges, pour ceux qui sont en haut et toujours plus d'efforts pour ceux qui sont en bas".

Entre forces et espoirs

À lire aussi
Jean-Marie Le Pen, l'ancien président et cofondateur du Front national. présidentielle 2017
Pourquoi l'État va rembourser 4,2 millions d'euros à Jean-Marie Le Pen

Mais François Bayrou souligne surtout l'aspect "exceptionnel" de la situation. "À cette situation exceptionnelle, il faut une réponse exceptionnelle à la hauteur des périls qui menacent notre état, déclare-t-il. Parce que le risque est immense, que les Français sont désorientés, j'ai décidé de faire à Emmanuel Macron une offre d'alliance (...) Il faut changer les choses et le faire d'urgence. Unissons nos forces. C'est sans doute un geste d'abnégation et un geste d'espoir pour notre pays".

Mais pour l'ancien candidat à la présidentielle de 2012, il s'agit aussi d'une "entente d'homme à homme". "La confrontation de ces visions et de ces idées, l’influence de l’une sur l’autre (...) apportera à la campagne électorale". Il ajoute qu'une "majorité se construit à partir d'histoires différentes, de familles politiques différentes, à condition qu’elles soient respectées".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 François Bayrou Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants