2 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : Mélenchon sous le feu nourri de ses adversaires

Le candidat de la France insoumise a fait l'objet, en vingt-quatre heures, de tacles appuyés et nouveaux.

Jean-Luc Mélenchon en meeting au Mans le 11 janvier 2017
Jean-Luc Mélenchon en meeting au Mans le 11 janvier 2017
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

La rançon de la dynamique. En pleine ascension dans les sondages sur les intentions de vote du premier tour, au point de disputer à François Fillon le statut de troisième homme, Jean-Luc Mélenchon est devenu en quelques jours une cible de choix pour ses adversaires. Que ce soit par des déclarations dans la presse ou des sailles en plein meeting face à des militants, les attaques fusent de toutes parts.

Le tacle le plus notable n'est toutefois pas l'oeuvre d'un des dix autres prétendants à l'Élysée, mais de celui qui en est encore le locataire pour quelques semaines. François Hollande, dans une interview diffusée mercredi 12 avril par Le Monde, est sorti de sa réserve pour donner son point de vue sur le leader de la France insoumise. S'il n'hésite pas non plus à s'en prendre à Marine Le Pen ou Benoît Hamon, le président de la République a réservé l'une de ses attaques les plus franches à celui qui serait la personnalité politique la plus populaire du moment. "Il y a un péril face aux simplifications, face aux falsifications, qui fait que l'on regarde le spectacle du tribun plutôt que le contenu de son texte", a lancé le chef de l'État, visiblement plus convaincu par le "renouvellement" proposé par Emmanuel Macron.

Mélenchon taxé de "révolutionnaire communiste"

L'ancien ministre, aujourd'hui représentant du mouvement "En Marche !" a d'ailleurs lui aussi choisi de dénoncer "l'indignation facile" et "l'indignation d'estrade" de Jean-Luc Mélenchon. Sa longue carrière politique en fait aussi un angle d'attaque : "Le révolutionnaire communiste, il était sénateur socialiste quand j'étais encore au collège ! Que veut-il nous faire croire ?" Le rapport au communisme est aussi utilisé par François Fillon, dénonçant par la même occasion la radicalité du programme de son rival. "C'est pas avec le programme communiste de M. Mélenchon et le retour au franc de Mme Le Pen que l'économie française va redémarrer", a lancé François Fillon lors d'un meeting dans la cité phocéenne, sans manquer de railler les "175 milliards de dépenses nouvelles".

Les détracteurs sont aussi dans le camp de Hamon, d'autant que le pacte de non-agression entre les deux hommes n'est plus qu'une histoire ancienne. Dans le camp du socialiste, les torpilles ne sont plus contenues, en particulier sur la politique internationale. "À Marseille, Jean-Luc Mélenchon a dit qu'il fallait sortir la France de l'Union européenne. Si c'est pour ça, il vaut mieux François Asselineau", a lancé Yannick Jadot sur France 2. "Je suis d'accord sur plein de choses avec Jean-Luc Mélenchon, mais quand il nous explique que la démocratie, c'est Cuba, le Venezuela, la Russie... Poutine, c'est celui qui valide les massacres à l'arme chimique en Syrie et le régime absolument totalitaire en Tchéchénie qui est en train de massacrer les homosexuels", a-t-il ajouté.

À lire aussi
Emmanuel Macron et Christophe Castaner le 20 mars 2020 violences
Macron : de candidat à président, retour sur ses déclarations sur les violences policières

Contraint de déployer le bouclier, Jean-Luc Mélenchon a contre-attaqué avec ironie sur son blog. "De nouveau on annonce avec ma victoire électorale l'arrivée de l'hiver nucléaire, des pluies de grenouilles, les chars de l'Armée Rouge et le débarquement des Vénézuéliens", s'est-il amusé à la lecture de "certaines descriptions concernant les malheurs qui s'abattraient" s'il venait à être élu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Jean-Luc Mélenchon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants