1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Jean-Luc Mélenchon : "L'hôpital public a été traité comme une entreprise"
2 min de lecture

Jean-Luc Mélenchon : "L'hôpital public a été traité comme une entreprise"

INVITÉ RTL - Le candidat de la France insoumise veut dorénavant "donner de la respiration au personnel et réorganiser le maillage sanitaire".

Jean-Luc Mélenchon, en double meeting à Lyon et Aubervilliers, le 5 février 2017.
Jean-Luc Mélenchon, en double meeting à Lyon et Aubervilliers, le 5 février 2017.
Crédit : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Jean-Luc Mélenchon : "L'hôpital public a été traité comme une entreprise"
06:18
Claire Gaveau & Geoffroy Lang

François Fillon dorénavant confirmé comme le candidat Les Républicains, la campagne présidentielle va-t-elle reprendre ses droits ? "Elle a en réalité jamais cessé, cela fait plus d'un mois que je suis en campagne", glisse Jean-Luc Mélenchon. Invité de RTL, le candidat de la France insoumise évoque malgré tout un "moment très déplaisant" : "Tout l'espace médiatique était saturé par les aventures de François Fillon. Quoi qu'on dise, il n'y en avait que pour François Fillon".

Ce mardi 7 mars à Paris, le cofondateur du Parti de gauche est revenu sur le terrain en se joignant à la manifestation des infirmiers, aides-soignants ou encore assistantes sociales pour dénoncer leurs conditions de travail. "L'hôpital public a été traité comme une entreprise. On a inventé le paiement à l'acte, des choses absolument barbares, et une compression des demandes telles qu'on manque de personnel partout, s'insurge-t-il, les gens n’en peuvent plus. Le truc ne tient que parce que les gens se dévouent d’une façon complètement inouïe."

"Il y a une entreprise généralisée de dédiabolisation de Marine Le Pen et de diabolisation de moi"

Jean-Luc Mélenchon, candidat de "La France Insoumise"

Jean-Luc Mélenchon appelle à deux mesures majeures pour mettre fin à la crise du milieu hospitalier : "remettre le gens dans des postes de travail, donner de la respiration au personnel et réorganiser le maillage sanitaire du pays de manière à ce que tout le monde ne vienne pas au même endroit". Le candidat de "la France Insoumise" a éaglement évoqué son  programme et plus précisément sa vision économique développée dans son programme. "Le total de mon plan financier, d'un côté 173 milliards de dépenses supplémentaires et à la fin du circuit économique, il y a 190 milliards sous forme d'impôts sur le revenu, de taxes et autres", détaille-t-il.

Cette nouvelle offensive va-t-elle permettre à Jean-Luc Mélenchon de se faire entendre ? Selon le dernier sondage pour BFMTV et L'Express, l'ancien leader du Front de gauche stagne à la cinquième place (12%), derrière Benoît Hamon (13,5%), François Fillon (19%), Emmanuel Macron (25,5%) et Marine Le Pen (26%). La présidente du Front national conserve donc sa première place malgré la présence du candidat "En Marche !" juste derrière. "Il y a une chose qui compte dans notre pays, c'est la démocratie. Les gens ont le droit de penser ce qu'ils veulent. Il y a une entreprise généralisée de dédiabolisation de Marine Le Pen et de diabolisation de moi", déplore le candidat à la fonction suprême.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/