1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : comment François Fillon s'en est sorti
1 min de lecture

Présidentielle 2017 : comment François Fillon s'en est sorti

Le candidat de la droite a obtenu le soutien total du parti Les Républicains, malgré les pressions des juppéistes et sarkozystes.

François Fillon au siège des Républicains, le 6 mars 2017 à Paris
François Fillon au siège des Républicains, le 6 mars 2017 à Paris
Crédit : GABRIEL BOUYS / AFP
Présidentielle 2017 : comment François Fillon s'en est sorti
01:03
Olivier Bost & La rédaction numérique de RTL

François Fillon contesté, critiqué et finalement conforté. Le candidat de la droite a fini par mettre tout le monde d'accord au terme d'une folle journée du lundi 6 mars. Trois éléments se sont conjugués : l'ancien premier ministre a encore résisté, Alain Juppé a violemment laissé le champ libre et Nicolas Sarkozy a fini par se rendre à l'évidence. Et au final, le comité politique des Républicains a accordé un soutien unanime au vainqueur de la primaire, menacé par une mise en examen dans l'affaire des soupçons d'emplois fictifs pesant sur sa femme Penelope.

Ce nouveau mélodrame s'est joué en plusieurs temps. Dans la matinée, Nicolas Sarkozy a d'abord proposé une réunion au sommet avec François Fillon et Alain Juppé. L'ancien président s'est résolu à l'idée de pousser la candidature du maire de Bordeaux. Mais c'est déjà "trop tard" : Alain Juppé annonce son abandon dans une sortie teintée d’orgueil, d'amertume et de lucidité, mais aussi avec plusieurs attaques franches contre le candidat. 

François Fillon n'a alors plus qu'à attendre le comité politique du soir. Encore une fois, il ramène tout le monde au point de départ. Il a la clef de tout, et il ne lâchera pas. Les putschistes et les autres n'ont plus qu'une exigence : qu'il remonte la pente et ramène les centristes dans la campagne. "Il est temps maintenant que chacun se reprenne et revienne à la raison", leur lance François Fillon. Un haut responsable des Républicains, lessivé par cette journée, a confié à RTL en rigolant nerveusement : "Le pire, maintenant, c'est qu'on peut gagner".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/