1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidence Les Républicains : pourquoi la bataille s'annonce plus mouvementée que prévu
1 min de lecture

Présidence Les Républicains : pourquoi la bataille s'annonce plus mouvementée que prévu

Après avoir déposé un recours, Virginie Calmels pourra finalement déposer sa candidature pour la présidence du parti.

Virginie Calmels, invitée de RTL le 7 mai 2018.
Virginie Calmels, invitée de RTL le 7 mai 2018.
Crédit : Camille Kaelblen / RTLnet
Présidence Les Républicains : pourquoi la bataille s'annonce plus mouvementée que prévu
00:01:37
Marie Moley - édité par Marie-Pierre Haddad

Ils devraient connaitre leur nouveau chef début décembre. Mais le calendrier pourrait bien être bousculé chez Les Républicains. La bataille pour la succession de Christian Jacob s'annonce plus mouvementée que prévu.

La faute à un imbroglio juridique. Dans les épisodes précédents, Virginie Calmels avait vu sa candidature recalée faute d'avoir payé sa cotisation dans les temps. Elle avait déposé un recours qui a été accepté. Elle peut donc être candidate, mais rien n'est réglé pour autant.

L'ancienne adjointe d'Alain Juppé à Bordeaux, Virginie Calmels, ne veut pas s'arrêter là. Dans les colonnes du Figaro, elle a demandé à repousser la date du scrutin à début janvier car, elle a été privée de campagne depuis plusieurs semaines, explique-t-elle. Les autres candidats, eux, courent déjà les réunions publiques et les plateaux télé. 

Tout ce bazar pour une candidate qui n'a aucune chance de l'emporter

Un élu Les Républicains

Vertige à LR ou personne ne l'avait vu venir. Réunion de crise le 26 septembre, d'après une information de Politico. Faut il maintenir le calendrier au risque de voir l'élection invalidée plus tard par la justice ? Un accord à l'amiable est-il encore possible avec Virginie Calmels ? "Honnêtement, on passe pour des c***", s'agace-t-on dans l'entourage de l'un des candidats. 

Le problème à LR, c'est qu'"on a toujours été dans la bidouille avec les statuts, abonde un proche d'un autre prétendant. Ça marche quand tout le monde est d'accord, mais plus quand quelqu'un veut tout faire péter en justice". 

Et comme si cela ne suffisait pas, cette tambouille sur les dates pose un vrai problème de corps électoral puisque chez LR, les cartes d'adhérents se périmés au 31 décembre. Alors quid d'une élection en janvier ? Un élu soupire : "Tout ce bazar pour une candidate qui n'a aucune chance de l'emporter".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire