1 min de lecture Présidence UMP

Présidence de l'UMP : élu avec un score plus faible que prévu, Sarkozy va devoir négocier

DÉCRYPTAGE - L'ancien chef de l'État a recueilli 64,5% des voix, soit le score minimum auquel il s'attendait. En deuxième position, Bruno Le Maire a créé la surprise, avec 29,18% des suffrages.

Nicolas Sarkozy lors de son discours à Saint-Cyr-sur-Loire (Touraine), le 15 octobre 2014.
Nicolas Sarkozy lors de son discours à Saint-Cyr-sur-Loire (Touraine), le 15 octobre 2014. Crédit : AFP / GUILLAUME SOUVANT
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
Journaliste RTL

Nicolas Sarkozy a logiquement été élu président de l'UMP samedi 29 novembre. Mais avec 64,5% des suffrages, l'ancien Président n'a pas obtenu le nombre de voix escompté. Derrière lui, son principal rival Bruno Le Maire a réalisé l'excellent score de 29,18%. 

En 2004, lorsqu'il avait pris les rênes du parti pour préparer sa campagne de 2007, celui qui était à l'époque ministre de Jacques Chirac avait été élu avec 85% des voix. Un score que ses proches auraient aimé égaler. 

Tel était l'objectif affiché lorsque l'ancien locataire de l'Élysée a fait son retour au mois de septembre, annonçant par là même sa candidature à la présidence de l'UMP. Mais au fil de la campagne, son équipe a été obligée de réviser ses ambitions à la baisse. 

Bruno Le Maire pourrait jouer un rôle important

Après l'annonce du résultat, Laurent Wauquiez a évoqué "une très belle satisfaction", soulignant "un seuil de confiance au-dessus des deux tiers des militants".

À lire aussi
Jean-François Copé Primaire Les Républicains
Primaire de la droite : Copé s'explique sur sa lutte fratricide avec Fillon pour la présidence de l'UMP

Mais en réalité, les proches de Nicolas Sarkozy voient le verre à moitié plein. À l'inverse, son score peut être interprété comme un revers. Pour rebâtir sa nouvelle formation politique, il devra composer avec l'ensemble des courants qui la composent. Un Bruno Le Maire à près de 30% pèse désormais beaucoup plus que s'il n'avait obtenu que 10 ou 15% des voix. 

Le nouveau président de l'UMP a fait savoir via Facebook qu'il rencontrera "les principaux responsables" de l'UMP "dès lundi". Il va alors devoir discuter, négocier et forcément faire des concessions.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidence UMP Nicolas Sarkozy UMP
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants