1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Pouvoir d'achat : les ménages français ont besoin de 490 euros en plus par mois, selon un sondage
2 min de lecture

Pouvoir d'achat : les ménages français ont besoin de 490 euros en plus par mois, selon un sondage

Selon le baromètre CSA Research / Cofidis, les Français estiment qu'il leur manque 490 euros par mois pour être à l'aise financièrement. Il s'agit du montant le plus élevé depuis 2014.

De l'argent (illustration)
De l'argent (illustration)
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Pouvoir d'achat : les ménages français ont besoin de 490 euros en plus par mois, selon un sondage
04:03
Pouvoir d'achat : les ménages français ont besoin de 490 euros en plus par mois, selon un sondage
04:03
Martial You - édité par Florine Boukhelifa

23 euros de plus qu'en 2021. Selon le baromètre annuel CSA Research / Cofidis publié jeudi 12 mai, il manque chaque mois 490 euros en moyenne aux ménages français pour vivre confortablement. Ce chiffre est le signe très concret d'une perte de pouvoir d'achat entre l'an dernier, où les prix augmentaient tout en laissant percevoir l'incroyable vitalité de l'économie qui repartait et celle-ci, avec des ménages qui redoutent la hausse des prix à venir et s'attendent à devoir faire des efforts. 

En comparaison, en 2019, pour le même baromètre, les Français estimaient avoir besoin de 427 euros par mois en plus pour être à l'aise. Quelques années plus tôt, en 2014, alors que le pays se remettait doucement de la crise des subprimes, du ras-le-bol fiscal et des crises bancaires, il manquait 464 euros. Par ailleurs, tous les ménages ne sont pas logés à la même enseigne. La situation est beaucoup plus compliquée pour les Français modestes et les profils fragiles se fragilisent davantage.

Ainsi, deux familles sur trois s'attendent à perdre en pouvoir d'achat dans les prochains mois. Une estimation logique et assez inévitable : la Banque de France a confirmé mercredi 11 mai que le deuxième semestre serait marqué par une croissance molle et une inflation record. L'impact des prix est d'ailleurs très violent pour trois ouvriers sur quatre, pour les familles monoparentales et pour les jeunes actifs entre 25 et 34 ans, sachant que certains cumulent ces trois profils.

Des conséquences aussi pour les associations

Pour les Français, cela marque la fin du superflu. Face à la crise du pouvoir d'achat et des matières premières énergétiques, notamment liée à la guerre en Ukraine, 25% d'entre eux envisagent de moins se chauffer, 23% de moins se nourrir et 22% de moins rouler. Ces arbitrages vont, comme pour les ménages, toucher les secteurs déjà fragiles depuis la pandémie de coronavirus comme l'hôtellerie-restauration puisque 45% des Français pensent moins sortir ou encore la culture avec 36% qui iront moins au cinéma et au théâtre.

À écouter aussi

Si les chiffres ne sont pas rassurants pour l'économie du pays, il existe tout de même deux paradoxes incroyables dans ces arbitrages. La crise ukrainienne fait flamber les coûts du chauffage ou de l'essence, mais en réduisant notre consommation, nous contribuons à faire baisser la facture et à nous détacher de la dépendance russe. Même chose avec le climat : moins de consommation et moins de vêtements, c'est aussi moins de CO2 rejeté et des productions qui se relocalisent. La crise va alors nous rendre éco-responsables.

En revanche, les associations vont être victimes des arbitrages des familles. Selon une autre étude annuelle réalisée pour Les Apprenties d'Auteuil, les dons ont baissé l'an dernier. Le montant moyen était de 274 euros l'année dernière, soit 20 euros de moins que l'année du coronavirus. Face à un drame qui crée une vive émotion comme l'aide aux soignants, la recherche médicale ou la guerre en Ukraine, les Français sont généreux. Mais cette solidarité s'exprime parfois au détriment des autres causes, d'autant plus lorsque le coût de la vie quotidienne est en hausse.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/