1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Retraites : Macron a-t-il les moyens de conduire sa réforme ?
3 min de lecture

Retraites : Macron a-t-il les moyens de conduire sa réforme ?

Parmi les premiers dossiers du nouveau quinquennat, il y a la réforme des retraites. Emmanuel Macron aura-t-il les moyens de conduire cette réforme ?

Emmanuel Macron, le 19 avril 2022
Emmanuel Macron, le 19 avril 2022
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP / POOL
Retraites : Macron a-t-il les moyens de conduire sa réforme ?
00:03:28
Retraites : Macron a-t-il les moyens de conduire sa réforme ?
00:03:28
Martial You - édité par William Vuillez

C'est une revanche personnelle. Emmanuel Macron, élu en 2017 sous le sceau du réformateur, était le seul président de la Ve République depuis François Mitterrand à n'avoir rien fait sur les retraites. Elle était pourtant au cœur du programme de 2017. Ensuite, cette réforme systémique avait été enterrée, grâce ou à cause de la crise Covid.

Elle a désormais plus de chance de passer en début de mandat. C'est ce que tous les conseillers très politiques du président lui conseillent, Édouard Philippe, l'ancien Premier ministre la semaine dernière sur RTL, ou encore Bruno Le Maire qui avait accepté qu'on enterre la réforme sous ce quinquennat à condition qu'on y revienne dès le début du suivant. L'argument du ministre de l'Économie (qui est resté assez gaulliste dans l'âme), c'est que l'élection équivaut à un mandat du peuple, un contrat moral qui valide la réforme des retraites présentée dans le programme.

Cette nouvelle réforme est beaucoup plus simple que la précédente. Elle consiste à poursuivre la réforme Hollande/Touraine en continuant à repousser l'âge de départ.
Il va falloir maintenant bien expliquer quels sont les avantages sociaux qu'il peut y avoir : préservation du système par répartition, financement du grand âge, revalorisation des minima à 1.100 euros et suppression des régimes spéciaux dans un souci d'équité entre tous les travailleurs.

Le Pen fait ses meilleurs scores chez le public de la réforme

D'abord, il faut regarder la composition du vote ce dimanche. Ça vous donne une idée des résistances qu'il va y avoir au sein de la société. Un troisième tour social n'est pas à exclure et il risque d'être violent. Selon Harris Interactive/Toluna, Emmanuel Macron a réalisé ses meilleurs scores chez les jeunes de 18/24 ans et chez les plus de 65 ans. Autrement dit, ceux qui ne sont pas vraiment concernés par la réforme des retraites : soit parce qu'ils sont déjà à la retraite, soit parce que c'est trop loin pour eux. 

À lire aussi

Mais chez les jeunes, Emmanuel Macron passe de 71% de vote en 2017 à 59% cette fois-ci. Marine Le Pen réalise ses meilleurs scores chez les 25/64 ans : LE public de la réforme. La réforme des retraites a été présente dans la décision de voter pour tel ou tel candidat, en particulier chez ceux qui sont contre. Chez la candidate RN, la réforme des retraites était un motif de vote pour 42% des électeurs contre 22% chez Emmanuel Macron. 

La France fracturée sur les retraites

Autrement dit, le réservoir de mécontentement face au recul de l'âge de départ à la retraite est très fort d'autant que, pour la première fois, Marine Le Pen arrive en tête au sein des catégories populaires alors qu'Emmanuel Macron est en tête parmi les Français les plus aisés. La France est bel et bien fracturée, notamment sur cette question des retraites. Emmanuel Macron a quand même obtenu le soutien des syndicats sur ce second tour. La CFDT et la CGT ont appelé à voter contre Marine Le Pen, au nom de la démocratie. 

Mais il n'y aura pas d'État de grâce. Même Laurent Berger a dit que la CFDT s'opposerait à un recul de l'âge de départ à la retraite. Et on sait qu'il est difficile de faire passer une réforme sans les réformistes. D'autant que la CFDT se méfie. Elle a déjà été échaudée. Emmanuel Macron a dit qu'il intégrerait la pénibilité (un des combats de la CFDT) pour faire partir certains salariés plus tôt. 

Mais il avait supprimé le compte pénibilité (le C3P) et retiré 4 critères en arrivant à l'Élysée. 
Il y a donc beaucoup de concertation à faire avant toute chose. Et ça n'est pas très compatible avec l'idée d'aller vite sur cette réforme des retraites. Emmanuel Macron joue gros : s'il échoue sur cette réforme, c'est tout son quinquennat qui risque d'être affaibli.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/