1 min de lecture Parti socialiste

Pour Cambadélis, il "n'est pas impossible" que le PS change de nom

Le premier secrétaire du Parti socialiste estime notamment qu'il faut prendre en compte la "demande de renouvellement" et n'écarte pas l'idée d'un déménagement de Solférino.

Jean-Christophe Cambadélis, premier sécretaire du Parti Socialiste, au siège du parti rue de Solférino
Jean-Christophe Cambadélis, premier sécretaire du Parti Socialiste, au siège du parti rue de Solférino Crédit : SIPA
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

L'échec du Parti socialiste à l'élection présidentielle (6,2% pour Benoit Hamon) a plongé le parti dans une période de doute, au point que son premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, envisage un nouveau chapitre. Interrogé sur France Inter, lundi 22 mai, sur un possible changement du nom du PS, Jean-Christophe Cambadélis a répondu : "Ce n'est pas impossible, on le décidera". Quant à son maintien à la tête du parti en cas de défaite aux législatives, "on verra ça le 18 juin, on prendra les décisions tous ensemble", a-t-il dit.

"Je pense que le Parti socialiste va se refonder, se reformuler, se restructurer, qu'il y aura beaucoup de travail et que je serai au milieu de ce travail", a-t-il indiqué, précisant qu'un congrès du parti "aura lieu, le problème c'est quand". "Je pense qu'il faut réfléchir un peu plus longuement", a estimé Jean-Christophe Cambadélis. .

La fin de la rue de Solférino ?

Le patron du PS, qui occupe ses fonctions depuis avril 2014, n'a pas semblé non plus opposé à un déménagement du siège de la rue de Solférino où le parti s'est installé au début des années 1980. "Oui, à partir du moment où vous changez, on change tout", a-t-il expliqué, estimant qu'"il faudra marquer une nouvelle époque" et "prendre en compte" la "demande du renouvellement".

"Aujourd'hui, on voit bien qu'il faut tout à la fois une continuité et qu'il faut incarner. Le PS ne peut plus vivre comme la SFIO, c'est à dire avec une verticalité, nous laissons ça à Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron ou à Marine Le Pen", a-t-il fait valoir. "Il faut faire vivre plus fortement les mouvements associatifs, être en interaction avec la société civile et les mouvements citoyens, il faut trouver une nouvelle formule d'agrégat politique", a aussi déclaré Jean-Christophe Cambadélis. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis Législatives 2017
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants