1 min de lecture Les Républicains

"Cette campagne de la part des partisans de Fillon a été hystérisée", indique Bayrou sur RTL

REPLAY - LE GRAND JURY - Le président du MoDem, premier soutien de poids du candidat "En Marche !" a lâché ses coups vis-à-vis de la droite.

Benjamin Sportouch - Le Grand Jury Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
"Cette campagne de la part des partisans de Fillon a été hystérisée", indique Bayrou sur RTL Crédit Image : RTL / Jérôme Dominé / SIPA PRESS | Crédit Média : Olivier Mazerolle | Durée : | Date : La page de l'émission
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

En meeting à Marseille samedi 1er avril, Emmanuel Macron avait tiré à boulets rouges sur François Fillon, qui s'est employé à malmener le candidat "En Marche !" en meeting ou à la télévision. Invité du Grand Jury RTL - Le Figaro  - LCI dimanche 2 avril, François Bayrou, président du MoDem, dénonce, lui aussi, la campagne de François Fillon visant à "démolir Macron sur les réseaux sociaux". "En propageant les plus grandes infamies sur son compte, privées et publiques, sur des questions de soi-disant d'argent, de patrimoine (...) Cet assaut de critiques exacerbées et méchantes méritaient que l'on mette un stop", a lancé l'ancien ministre de l'Éducation nationale.

Pour l'ancien candidat à la présidentielle, "ces marées de tweets sont un déversement d'acrimonies, de méchancetés, de volonté de détruire et de mépris. Je trouve que cette campagne de la part des partisans de François Fillon a été hystérisée. Il y a eu une volonté de s'adresser à son noyau dur en l'excitant jusqu'à la passion, il suffit de voir comme on siffle", faisant référence à l'accueil reçu par Alain Juppé ou Christian Estrosi. "Simplement parce qu'il avait manifesté quelques doutes sur la candidature de François Fillon, il est pris comme cible par les gens de son camp. Ceci, c'est l'anti-gaullisme absolu", gronde François Bayrou. Pour lui, François Fillon n'a vocation à être que "le porte-parole de la droite (...) c'est anti-national."

Invité des Petits-déjeuners de la présidentielle de RTL jeudi 30 mars, François Fillon avait rebaptisé Emmanuel Macron Emmanuel Hollande, pour résumer sa candidature à la continuation du mandat de François Hollande. "Ça fait partie des petits gimmick de campagne, qui n'ont aucune importance", balaie François Bayrou, soulignant "une différence substantielle". "Emmanuel Macron a choisi de quitter François Hollande."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Les Républicains François Fillon MoDem
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants