2 min de lecture Enquête

Penelope Fillon : ce qu'elle a dit aux enquêteurs pour sa défense

L'épouse de François Fillon aurait soigneusement préparé son argumentaire avant sa convocation face aux juges d'instruction le 28 mars, selon "Le Journal du Dimanche".

Penelope Fillon lors d'un meeting de son mari le 29 janvier
Penelope Fillon lors d'un meeting de son mari le 29 janvier Crédit : Christophe Ena/AP/SIPA
Claire Gaveau
Claire Gaveau
et Geoffroy Lang

Après François Fillon et son ex-suppléant à l'Assemblée nationale, Marc Joulaud, Penelope Fillon est attendue mardi 28 mars chez les magistrats financiers, à moins que le rendez-vous ne soit décalé par souci de discrétion. François Fillon, qui avait dévoilé la date de sa propre audition, prévue initialement le 15 mars, avait été mis en examen la veille, notamment pour détournement de fonds publics et complicité d'abus de biens sociaux. L'enquête a depuis été élargie à des soupçons de trafic d'influence, après les révélations sur ses costumes de luxe, mais aussi à des soupçons d'escroquerie aggravée et de faux.

Le Journal du dimanche assure que Penelope Fillon va bel et bien s'exprimer lors de son audition devant les juges, contrairement à son mari. "Elle va s'expliquer, elle est prête, combative, persuadée d'être victime d'une enquête à charge", explique un proche. L'épouse de l'ancien Premier ministre serait effectivement rôdée à l'exercice. L'hebdomadaire dévoile notamment les éléments de défense exposés devant les enquêteurs le 30 janvier dernier alors qu'elle risque une triple mise en examen pour recel de détournement de fonds publics, recel d'abus de biens sociaux et recel d'escroquerie aggravé.

Pas de passage à l'Assemblée nationale

Dès 1998, alors que François Fillon est député de la Sarthe, Penelope Fillon est embauchée par son époux. Dès les premières révélations du Canard enchaîné, des tâches simples et essentielles sont revendiquées pour justifier du travail de Penelope Fillon. "Je m'occupais du courrier arrivant à notre domicile, demandes d'administrés, problèmes personnels de gens en difficulté, sollicitations diverses", expliquait-elle faisant également "des fiches et des mémos" pour faciliter le travail de son mari.

L’épouse de François Fillon justifierait ainsi le fait qu’on ne l’ai jamais aperçu au Palais Bourbon, poursuit le JDD. Lorsque son mari rejoint le gouvernement en 2002, elle conserve son emploi auprès du suppléant de son mari, Marc Joulaud. Alors qu’elle est censé l’aider à "s’imposer au niveau local", elle habite alors avec son époux à Paris. Elle assure cependant qu’elle passait récolter le courrier reçu le weekend pour le traiter par la suite depuis la capitale.

Les horaires changeants de la "Revue des deux mondes"

À lire aussi
Michel Fourniret, le 30 avril 2008. Michel Fourniret
Michel Fourniret : la baby-sitter disparue en 1993, une nouvelle victime ?

Mais la défense de Penelope Fillon s’avère plus délicate concernant son emploi à la Revue des deux mondes, entre mai 2012 et novembre 2013. L’ex-assistante parlementaire doit désormais prodiguer ses conseils au propriétaire de cette revue, Marc Ladrait de Lacharrière et de rédiger des notes littéraires. Si seules deux notes ont été publiées, Penelope de Fillon doit expliquer comment elle parvenait à exercer cet emploi à plein temps, avec l’activité d’assistante parlementaire qu’elle a repris auprès de son mari entre juillet 2012 et novembre 2013.

La femme de François Fillon avait déjà fourni une explication, en assurant répartir son temps sur les sept jours de la semaine, comme bon lui semblait : "j'organisais mon temps de travail comme je le voulais, et il n'y avait pas vraiment de weekend, ni de repos hebdomadaire", expliquait-elle déjà dans Le JDD. La découverte d’un document mentionnant "30 heures" de travail pour la Revue des deux mondes a poussé les juges d'instruction a demandé un réquisitoire supplétif pour "escroquerie aggravée, faux et usage de faux", car Penelope Fillon avait précédemment déclaré travailler 14 heures pour cette même revue.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Enquête Justice Penelope Fillon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants