2 min de lecture Assemblée nationale

Parlement : polémique autour des vacances des députés dans les couloirs de l'Assemblée nationale

REPLAY - Les députés et les sénateurs reviendront sur les bancs du Parlement le 26 avril prochain.

micro générique RTL Week-end Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Parlement polémique autour des vacances des députés dans les couloirs de l'Assemblée nationale Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 1
Maxence Lambrecq et Ludovic Galtier

Les vacances de printemps ont débuté le 2 avril pour les collégiens et les lycéens français. Ils ne sont pas les seuls à profiter de deux semaines de vacances. Les parlementaires quittent les bancs de l'Assemblée et du Sénat jusqu'au 26 avril. À gauche, certains députés critiquent cette pause printanière alors que beaucoup de projets de loi restent en attente et que le compte-à-rebours est lancé à tout juste un an de l'élection présidentielle.

François Hollande, lui-même, s'en est étonné cette semaine, en Conseil des ministres. Dans les couloirs de la salle des Pas perdus, la fronde est menée par Bruno Le Roux, un fidèle du chef de l'État. Comme François Hollande, le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale craint qu'avec ces deux semaines de pause, la loi Sapin 2 sur la transparence ne soit pas discutée avant l'été. "Les vacances sont bien trop longues et celles-ci n'ont que peu de justification. J'ai posé plusieurs fois la question. On m'a dit que 'c'était comme ça'. Je le regrette mais moi j'ai assez de boulot à l'Assemblée pour y venir tous les jours."

Ça permet de revenir sur terre, de comprendre que nous ne sommes pas ici dans un bocal fermé

Bernard Accoyer, député Les Républicains
Partager la citation

"Quelle belle excuse pour justifier l'inertie du gouvernement", tacle un député de droite. "C'est la faute aux vacances, on nous l'avait pas encore faite". Tout le monde va travailler dans sa circonscription, selon les députés Razzy Hammadi et Bernard Accoyer. "Ces 15 jours vont m'être utiles. Si vous voulez, vous pouvez me suivre pendant mes 15 jours de vacances. Ce ne sont pas trop des vacances", explique le premier. "Ça permet de revenir sur terre, de comprendre que nous ne sommes pas ici dans un bocal fermé mais au contraire que nos décisions, un petit amendement par ci, un petit amendement par là, ça peut changer la vie mais bien souvent complexifier la vie de nos compatriotes. On n'en a pas assez conscience", analyse l'ancien président de la première chambre du Parlement.

Il flotte un parfum de campagne électorale. Au menu dans les circonscriptions : rencontres et poignées de mains à un peu plus d'un an des élections législatives.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Assemblée nationale Sénat Parlement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants