2 min de lecture Parti socialiste

Olivier Dussopt au gouvernement : "Ce n'est pas une volte-face", se défend-il sur RTL

INVITÉ RTL - Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics, Olivier Dussopt répond à Boris Vallaud et aux autres socialistes qui lui ont reproché son manque de loyauté envers le PS.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Budget 2018: "Je n'étais pas dans une opposition mais dans des interrogations", se défend O. Dussopt Crédit Image : RTLnet | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
245_MARTICHOUX
Elizabeth Martichoux et Clémence Bauduin

Il a dû faire ses premiers pas au gouvernement, depuis le mois de novembre, avec une étiquette de traître accolée par ses anciens pairs socialistes. Olivier Dussopt, invité de RTL ce lundi 8 janvier, dit accorder peu d'importance aux accusations de traîtrise dont il a fait l'objet après avoir rejoint Bercy comme secrétaire d'État auprès de Gérald Darmanin. 

"Celles et ceux qui ont fait assaut d'amabilités ou d'inélégance après ma nomination n'ont pas toujours été celles et ceux qui ont été les plus clairs dans leurs engagements et dans leur loyauté vis-à-vis du parti ou du gouvernement précédent, déclare Olivier Dussopt. Ce qui m'intéresse c'est d'être utile, de travailler et de le faire en cohérence avec un parcours, mais aussi avec les convictions qui m'animent."

Boris Vallaud, ancien secrétaire général à l'Élysée et aujourd’hui député socialiste, n'avait pas manqué d'égratigner Olivier Dussopt, qui selon lui "a craché au visage" des députés socialistes. "Je le prends pour ce que c'est, c'est-à-dire une petite phrase inutilement blessante et qui n'apporte rien au débat", commente l'intéressé. 

Lorsque l'exécutif me propose de m'engager, (...) je n'ai aucune raison de refuser.

Olivier Dussopt, secrétaire d'État auprès de Gérald Darmanin
Partager la citation

"Pendant la campagne législative, j'ai dit et j'ai écrit dans ma profession de foi, comme beaucoup de candidats socialistes, que je voulais à la fois la réussite du quinquennat, et que je voulais y participer. (...) J'ai dit que je voulais être exigeant et constructif, utile à la réussite du pays, et lorsque le Premier ministre et le président me proposent de m'engager, d'aller plus loin et de participer au gouvernement sur des thèmes et avec des enjeux qui sont forts, je n'ai aucune raison de refuser", justifie le secrétaire d'État.

À lire aussi
La sénatrice PS Samia Ghali est candidate aux élections municipales de Marseille, en mars 2020. élections municipales
Les infos de 8h - Marseille: la sénatrice PS Samia Ghali candidate aux municipales

Avant de faire son entrée au gouvernement, Olivier Dussopt a voté contre les ordonnances Travail, contre le budget 2018... un budget qu'il a ensuite défendu à peine nommé. Mais pour le secrétaire d'État, "ce n'est pas une volte-face". "Si vous reprenez les débats qui se sont tenus au Parlement notamment sur la question de la fonction publique, vous verrez que je n'étais pas dans une opposition mais dans des interrogations. J'ai un principe de fonctionnement dont certains auraient pu s'inspirer dans les années précédentes, la solidarité de groupe", rétorque Olivier Dussopt.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Parti socialiste Gouvernement Bercy
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants