1 min de lecture Loi Travail

"Nuit debout" : les politiques dénoncent l'éviction et les insultes à l'encontre d'Alain Finkielkraut

Le philosophe a été conspué lors de son passage place de la République samedi 16 avril.

Alain Finkielkraut place de la République le 16 avril.
Alain Finkielkraut place de la République le 16 avril. Crédit : Capture Youtube
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
et AFP

Si la ministre Axelle Lemaire est parvenue à passer incognito parmi les militants de "Nuit debout", le philosophe Alain Finkielkraut, lui, a vite été repéré. Plusieurs militants ont pris à partie l'académicien au pied de la statue de la République. Les insultes ont fusé à l'encontre du philosophe français qui créé régulièrement la polémique lors de ces interventions médiatiques. "Casse-toi, sale facho", "Allez, bouge, bouge", "Dégage", a-t-on pu entendre. De son côté, le polémiste a lâché : "Fasciste" et insulté une femme de "pauvre conne". Il a expliqué au Cercle des volontaires, un média en ligne dit indépendant, qu'"on a voulu purifier la place de la République de ma présence."

Plusieurs personnalités politiques ont décidé d'apporter leur soutien au philosophe français. Au micro du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCIMarion Maréchal-Le Pen a estimé que le mouvement "Nuit debout" avait montré "son vrai visage", "celui de la haine et de l'intolérance". Le député des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti a déploré que "place de la République, on dénonce la discrimination, la précarité et l'oligarchie, on prône l'humanisme, le dialogue et une nouvelle démocratie, mais dans un entre-soi que rien ne saurait venir perturber."

Valérie Boyer, députée LR des Bouches-du-Rhône, s'est contentée d'un tweet.

À gauche, Julien Dray, habitué des mouvements de jeunesse et soutien inconditionnel de François Hollande, a estimé sur i-Télé que "chasser" le philosophe de la place de la République n'était "pas une bonne chose".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Loi Travail Jeunesse Société
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants