2 min de lecture Présidentielle 2017

NKM et Pécresse veulent rompre l'accord entre Les Républicains et Boutin

Nathalie Kosciusko-Morizet et Valérie Pécresse s'élèvent contre l'appel de Christine Boutin à voter en faveur de Marine Le Pen.

Christine Boutin, le 16 avril 2014
Christine Boutin, le 16 avril 2014 Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
109996784729281669890
Clarisse Martin

Les récentes prises de position de Christine Boutin provoquent des remous dans les rangs du parti Les Républicains. Après la qualification de Marine Le Pen et d'Emmanuel Macron en vue du second tour de l'élection présidentielle, dimanche 23 avril, la fondatrice du Parti chrétien-démocrate (PCD) a rompu le silence. Soufflant le chaud et le froid à l'annonce des résultats, en déclarant "possible" qu'elle vote en faveur de la fille de Jean-Marie Le Pen, l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy a finalement décidé de lever les ambiguïtés. 

Le 24 avril, Le Figaro a révélé la teneur du bulletin que Christine Boutin mettra dans l'urne, le 7 mai prochain. Et ce ne sera pas Emmanuel Macron. "Mon objectif, c'est d'affaiblir Emmanuel Macron. Si on pouvait le faire battre, j'en serais ravie", a-t-elle déclaré au quotidien, qualifiant son vote de "révolutionnaire". Face à cette déclaration, Valérie Pécresse et Nathalie Kosciusko-Morizet ont réagi, chacune de leur côté. 

Au Figaro, dans son édition du 28 avril, la présidente de la région Île-de-France a parlé d'une "ligne rouge que l'on ne peut pas franchir", invitant le parti de la rue de Vaugirard à exclure Christine Boutin et donc à rompre le pacte unissant le Parti chrétien-démocrate aux Républicains. Dans un entretien accordé au Monde, l'ancienne candidate pour la mairie de Paris a appelé à "mettre un terme" à l'alliance "avec la formation de Christine Boutin, qui votera elle, pour Marine Le Pen". Deux positions similaires éloignées du "ni-ni", théorisé autrefois par Jean-François Copé. Pour l'heure, aucune décision n'a été prise concernant le parti désormais présidé par Jean-Frédéric Poisson.

À lire aussi
Benoît Hamon au soir de sa défaite au premier tour de l'élection présidentielle, à Paris le 23 avril 2017 Parti socialiste
Présidentielle 2017 : Benoît Hamon aussi a bénéficié de ristournes

Lors d'un bureau politique réuni au lendemain du 23 avril, Les Républicains ont décidé d'appeler à voter contre Marine Le Pen, sans plaider explicitement pour un vote en faveur d'Emmanuel Macron, ce qu'ont pourtant fait plusieurs ténors du parti, à l'instar de François Fillon ou Nicolas Sarkozy.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Les Républicains Valérie Pécresse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788329084
NKM et Pécresse veulent rompre l'accord entre Les Républicains et Boutin
NKM et Pécresse veulent rompre l'accord entre Les Républicains et Boutin
Nathalie Kosciusko-Morizet et Valérie Pécresse s'élèvent contre l'appel de Christine Boutin à voter en faveur de Marine Le Pen.
https://www.rtl.fr/actu/politique/nkm-pecresse-les-republicains-boutin-7788329084
2017-04-28 17:55:09
https://cdn-media.rtl.fr/cache/vFD4NqE5EBy3nB-QAWvgJA/330v220-2/online/image/2015/1023/7780227900_christine-boutin-le-16-avril-2014.jpg