2 min de lecture Stéphane Le Foll

VIDÉO - "Nicolas Sarkozy cherche à flatter un électorat", dit Stéphane Le Foll

REPLAY / INVITÉ RTL - Le porte-parole du gouvernement a jugé les déclarations de Nicolas Sarkozy dans le "Journal du dimanche", comme étant "médiocres".

micro générique Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Stéphane Le Foll, invité du "Grand Jury RTL/ Le Figaro/ LCI" Crédit Image : RTL / Frédéric Bukajlo / Abacapress | Durée : | La page de l'émission
Jérôme Chapuis
Jérôme Chapuis et Marie-Pierre Haddad

Tout est une question d'anaphore. C'est avec cette technique que Stéphane Le Foll a réagi, à la suite de l'entretien de Nicolas Sarkozy, publié dans le Journal du dimanche, ce dimanche 12 avril. Le président de l'UMP proclame sa volonté d'éviter à la France le "spectacle" d'un affrontement entre François Hollande et Marine Le Pen au second tour de la présidentielle de 2017.

L'ancien chef de l'État accuse notamment le président François Hollande d'encourager l'assistanat "avec l'augmentation des effectifs du RSA en trois ans de 17%". "Désormais, chaque bénéficiaire du RSA devra exercer une activité au profit de la collectivité en contrepartie de son allocation", déclare-t-il.

Je pense que c'est médiocre de dire qu'aujourd'hui, que le RSA vaut sept jours de travail

Stéphane Le Foll
Partager la citation

En réponse, Stéphane Le Foll explique que la hausse du nombre d'allocataires s'explique car "il y a des chômeurs en plus. Nicolas Sarkozy cherche à flatter un électorat. Nous, nous défendons des valeurs et celle du travail mérite de l'être".

Alors que le président de l'UMP s'amuse à reprendre la formulation de François Hollande "Moi, président", Stéphane Le Foll choisit d'insister sur le mot "médiocre" : "Est-ce que quand on a été président de la République, on peut décider de ne pas donner dans les cantines des repas de substitution sous prétexte qu'il y aurait du porc servi ? Je pense que c'est médiocre de dire aujourd'hui que le RSA vaut sept jours de travail. On doit défendre la valeur travail. Je pense aussi que de considérer, comme c'est fait, l'échec général d'un grand pays comme la France, c'est médiocre".

Moi socialiste, homme de gauche, je suis pour les trois valeurs qui font la République

Stéphane Le Foll
Partager la citation
À lire aussi
Anne Hidalgo, ici lors de son vote à Paris au premier tour des élections municipales, souhaite que le deuxième tour se tienne en juin coronavirus
Municipales 2020 : 36 maires appellent à un 2e tour en juin

Le porte-parole du gouvernement reproche à Nicolas Sarkozy d'être dans une politique de revanche. "Lorsque l'on parle de la République, il y a trois valeurs qui me viennent à l'esprit : la liberté, la fraternité avec le respect de tous et l'égalité. J'ai noté que dans les valeurs citées dans l'entretien au Journal du dimanche, il n'y en a qu'une sur les trois. Moi socialiste, homme de gauche, je suis pour les trois valeurs qui font la République".

Stéphane Le Foll en a aussi profité pour tacler le bilan de l'ancien chef de l'État. "60 Rafale en trois ans pour François Hollande, 0 en cinq ans pour Nicolas Sarkozy". Le 10 avril dernier, la première visite du Premier ministre indien Narendra Modi, à Paris, s'est soldée par un accord sans précédent sur la vente de 36 avions de combat Rafale à l'Inde. Il s'agissait du deuxième contrat en quelques semaines pour le constructeur français Dassault après la vente de 24 Rafale à l'Egyte en février, qui avait mis fin à une série d'échecs à l'export.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Stéphane Le Foll Parti socialiste Nicolas Sarkozy
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants