1 min de lecture Union européenne

Nathalie Loiseau connaît des débuts difficiles au Parlement européen

Nathalie Loiseau n'aurait pas été tendre avec ses alliés du groupe libéral au Parlement européen au cours d'un point de presse "off" relaté par le journal belge "Le Soir".

Pauline de Saint-Remy Les Indispensables Pauline De Saint-Rémy iTunes RSS
>
Nathalie Loiseau connaît des débuts difficiles au Parlement européen Crédit Image : JOEL SAGET / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
édité par Eléanor Douet

Si Nathalie Loiseau a connu des mésaventures comme tête de liste de la majorité présidentielle pendant la campagne des européennes, c’est désormais au Parlement européen qu’elle connaît quelques difficultés.

Pourtant avant tout diplomate, de son propre aveu, l’ancienne ministre des Affaires européennes était arrivée à Bruxelles avec l’objectif affiché de décrocher la présidence du groupe centriste européen, l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ALDE) (qu'elle veut rebaptiser Alliance des citoyens pour l’Europe). Ce groupe, au sein duquel la délégation française est la plus nombreuse avec 21 eurodéputés, était jusqu’ici présidé par le belge Guy Verhofstadt.

Mais en fin de semaine dernière, Nathalie Loiseau a commis une bourde. Juste après une réunion de négociations entre chefs de groupe, elle s’est entretenue, en privé, en "off" avec un groupe de journalistes français. Manque de chance, certains d’entre eux ont raconté leur échange à des confrères du quotidien belge Le Soir, qui s’en est fait écho jeudi, dans un article intitulé : "Les libéraux européens brusqués par Nathalie Loiseau"

Des critiques contre ses adversaires mais aussi ses alliés

À lire aussi
Le conservateur britannique Boris Johnson, le 7 juin 2019 Royaume-Uni
Brexit : on risque une "confrontation brutale" si Boris Johnson remplace Theresa May

Ils y évoquent "des propos peu amènes", "tant sur ses alliés que sur ses rivaux", et une "impression d’arrogance". Dans le viseur de la députée européenne, notamment, le candidat allemand du PPE, autrement dit de la droite, pour la présidence de la Commission, Manfred Weber, qu’elle a qualifié "d’ectoplasme". Angela Merkel qui pousse sa candidature appréciera.

Mieux : Nathalie Loiseau s’en est pris à ceux dont elle sollicite le soutien, en expliquant que "tout était à refaire dans le groupe", composé selon elle "d’auto-entrepreneurs" façon "Uber". Selon le Canard enchaîné elle serait allée jusqu’à qualifier Guy Verhofstadt, à qui elle entend donc succéder de "vieux de la vieille qui a des frustrations rentrées depuis 15 ans".

La principale intéressée à démenti ces propos dans un mail envoyé à ses collègues. "Pure fantaisie", a-t-elle écrit. Mais vous vous en doutez, au Parlement européen c’est la consternation, particulièrement dans le contingent belge, très influent au sein du groupe des libéraux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Union européenne La République En Marche Nathalie Loiseau
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797758570
Nathalie Loiseau connaît des débuts difficiles au Parlement européen
Nathalie Loiseau connaît des débuts difficiles au Parlement européen
Nathalie Loiseau n'aurait pas été tendre avec ses alliés du groupe libéral au Parlement européen au cours d'un point de presse "off" relaté par le journal belge "Le Soir".
https://www.rtl.fr/actu/politique/nathalie-loiseau-connait-des-debuts-difficiles-au-parlement-europeen-7797758570
2019-06-12 07:37:10
https://cdn-media.rtl.fr/cache/xqxiKjq5DIodzeq6eqFdIg/330v220-2/online/image/2019/0326/7797294496_nathalie-loiseau-le-25-mars-2019.jpg