1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Najat Vallaud-Belkacem, nouvelle cible de l'opposition
3 min de lecture

Najat Vallaud-Belkacem, nouvelle cible de l'opposition

DÉCRYPTAGE - La ministre de l'Éducation nationale subit de plus en plus d'attaques de la part de l'opposition. Une situation difficile déjà vécue par Christiane Taubira.

Christiane Taubira et Najat Vallaud-Belkacem
Christiane Taubira et Najat Vallaud-Belkacem
Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
Romain Renner
Romain Renner

La réforme de l'École, et plus particulièrement son volet sur les programmes scolaires, provoquent de nombreux débats ainsi que de violentes contestations au sein de l'opinion. Officiellement en cause, le fond de la réforme, notamment accusée de dégrader l'enseignement des langues. Mais depuis plusieurs jours, c'est Najat Vallaud-Belkacem, qui est la principale visée par les critiques.

À l'instar de sa collègue Christiane Taubira, la ministre de l'Éducation nationale est devenue la cible privilégiée de l'opposition. Une ressemblance symbolisée par les critiques de Nicolas Sarkozy : "Dans le combat effréné pour la médiocrité, Najat Vallaud-Belkacem est en passe de dépasser Christiane Taubira".

Des attaques personnelles

Comme son homologue de la Justice, Najat Vallaud-Belkacem doit faire face aux attaques concernant les projets qu'elle présente. Comme son homologue de la Justice, elle rassemble contre elle un grand nombre de personnalités politiques a priori opposés. "Je considère qu'elle est la pire ministre de l'Éducation nationale de ces dernières décennies", tacle Florian Philippot. "C'est une pseudo-ministre", lui assène Luc Ferry au micro de RTL, en réponse à la réplique de la ministre concernant "les pseudo-intellectuels" qui fustigent sa réforme. "Elle est en train d'assassiner l'âme de l'École républicaine", accuse carrément Guillaume Peltier.

Comme son homologue de la Justice, sa personnalité pose problème. "C'est une erreur de casting", estime Jacques Séguéla. Même son de cloche du côté de François Fillon, qui la qualifie de "dédaigneuse". Et le député UMP Lionnel Luca d'atteindre, lui aussi, le "point Godwin" des attaques envers le pouvoir en place : "L'arrogance bavarde de Najat Vallaud-Belkacem va presque rendre Christiane Taubira sympathique".

Les unes de "Minute" et "Valeurs Actuelles" contre Najat Vallaud-Belkacem
Les unes de "Minute" et "Valeurs Actuelles" contre Najat Vallaud-Belkacem
Crédit : Capture d'écran
À lire aussi

La presse n'est pas toujours tendre non plus avec la ministre, à l'image des une de Valeurs Actuelles, qui la compare à un "ayatollah", et Minute, qui considère que la nomination d'une "Marocaine musulmane" à l'Éducation nationale est une "provocation", en septembre dernier. Des médias qui ont déjà consacré des couvertures peu flatteuses à... Christiane Taubira. "C'est beaucoup plus économique de lire Minute que d'acheter Sartre. Pour le prix d'un journal, vous avez à la fois La nausée et Les mains sales", répond-elle à la sortie d'un Conseil des ministres, en citant Pierre Desproges.

Les attaques subies par Najat Vallaud-Belkacem sont d'une violence telle qu'elles ont poussé SOS Racisme à publier une pétition afin de les dénoncer. L'association déplore que la ministre soit "une cible idéale pour tous ceux qui veulent distiller l'idée qu'une femme d'origine immigrée ne saurait avoir légitimement sa place au sein d'un gouvernement". Le 22 septembre 2014, c'est Libération qui publie une tribune intitulée Vallaud-Belkacem : non au sexisme et au racisme.

La fausse carte d'identité de Najat Vallaud-Belkacem
La fausse carte d'identité de Najat Vallaud-Belkacem
Crédit : Capture d'écran

Outre les unes de presse, la ministre de l'Éducation nationale doit faire face aux rumeurs concernant son véritable nom, la photographie d'une carte d'identité la désignant sous le nom de "Claudine Dupont" ayant un temps circulé sur internet. Puis c'est au tour du conseiller municipal UMP de Neuilly-sur-Seine Franck Keller de poster sur Twitter une photographie de Najat Vallaud-Belkacem sur laquelle la ministre porte une jupe et où l'on peut voir ses jambes. "Quels atouts a-t-elle utilisé pour convaincre François Hollande de la nommer à un grand ministère ?", écrit-il en légende de sa publication. 

Le tweet de Franck Keller sur Najat Vallaud-Belkacem
Le tweet de Franck Keller sur Najat Vallaud-Belkacem
Crédit :

Un tweet qu'il supprimera mais qui lui vaudra de nombreuses critiques de la part des internautes et un titre de "macho de l'année" décerné par l'association féministe les Chiennes de garde. L'élu évoque, lui, "un tweet maladroit". Une défense que ne peut pas adopter Jean-Marc Buccafurri, candidat FN lors des départementales. Ce dernier qualifie Najat Vallaud-Belkacem de "pute à PD LGBT".

Le tweet de Jean-Marc Buccafurri contre Najat Vallaud-Belkacem
Le tweet de Jean-Marc Buccafurri contre Najat Vallaud-Belkacem
Crédit :

Les suspicions de racisme pèsent également sur Alain Finkielkraut, qui s'interroge sur le rôle des origines de la ministre lors de sa nomination au gouvernement, en 2012. "Aurait-elle été choisie porte-parole si elle n'avait pas été originaire du Maroc ?" Jean-Christophe Cambadélis accuse également Nicolas Sarkozy de "xénophobie", considérant que ses critiques envers sa collègue socialiste sont dues à son nom, tout comme les attaques contre Christiane Taubira avaient un rapport avec "sa couleur de peau".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/