2 min de lecture Élections municipales

Municipales : Macron se prononce contre l'interdiction des listes communautaires

Le président de la République s'exprime devant les maires de France mardi 19 novembre. "Il ne s'agit pas de proclamer l'interdiction pour régler le problème", a-t-il dit.

Emmanuel Macron devant le Congrès des maires de France
Emmanuel Macron devant le Congrès des maires de France Crédit : Ian LANGSDON / POOL / AFP
signature paul turban
Paul Turban et Marie-Pierre Haddad

Emmanuel Macron s'exprimait ce mardi 19 novembre devant les maires de France réunis en congrès à Paris. Dans son discours, le président de la République s'est prononcé contre l'interdiction des listes communautaires, mais a annoncé de nouvelles mesures contre le communautarisme "dans les prochaines semaines".

Visant "l'islam politique" et ceux qui ont "un projet de séparation d'avec la République", le Emmanuel Macron a affirmé que le gouvernement porterait "des actions nouvelles concrètes dans les prochaines semaines". Mais, face aux listes électorales communautaires, "il ne s'agit pas de proclamer l'interdiction pour régler le problème", a-t-il dit, soulignant la difficulté de les identifier.

"Ce n'est pas au gouvernement de décider qui a le droit de se présenter ou non" avait indiqué le 23 octobre dernier l'entourage du Premier ministre Édouard Philippe, ajoutant que la majorité pouvait "aller au combat en dénonçant le fait que se montent de telles listes communautaires. On ne va pas s'endormir en regardant ailleurs. On veut porter ce combat sur le terrain politique, comme on le fait face au RN".

L'idée d'interdire les listes communautaires vise principalement "l'Union des démocrates musulmans français", qui a présenté des listes aux dernières élections européennes. Lors des élections européennes, ce parti n'a recueilli que 0,13 % des voix, c’est-à-dire 28.469 bulletins de vote sur toute la France. Un score faible mais dans le Nord, comme à Maubeuge, il a recueilli 6 % des voix

L'UDMF, parti controversé

À lire aussi
Manon Aubry, le 26 mai 2019 élections municipales
Rapprochement entre RN et LFI : "Jamais de la vie", assure Manon Aubry

Ce parti a été créé à la fin de l'année 2012 par Nagib Azergui. Son fondateur explique sur le site internet de l'UDMF "qu'après la victoire de François Hollande, le nouveau gouvernement socialiste a échoué à lutter contre la politique identitaire menée depuis plusieurs décennies dans l’Hexagone et l'accuse même de la poursuivre".

Le parti répond directement sur son site des accusations du reste de la classe politique. "L'UDMF se revendique comme un mouvement non confessionnel, laïc et profondément républicain. Son fondateur, Nagib Azergui compare notamment l'UDMF à l'Union chrétienne-démocrate en Allemagne ou au Parti chrétien-démocrate en France. 'On peut nous comparer au Parti chrétien-démocrate de Christine Boutin. Nous sommes, comme le PCD, un parti d'opinion qui se base sur un héritage culturel et historique. Nous défendons une laïcité respectueuse'", peut-on lire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales Emmanuel Macron Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants