1 min de lecture Élections municipales

Municipales : Larcher a-t-il réellement mis la pression sur l'exécutif en faveur d'un maintien ?

Si l'entourage du président du Sénat se défend d'avoir exercé un quelconque chantage, Bruno Le Maire l'a affirmé ce dimanche 15 mars : Gérard Larcher a été consulté et s'était "clairement exprimé" comme hostile à un report des élections.

Gérard Larcher, le 11 août 2018
Gérard Larcher, le 11 août 2018 Crédit : MATHIEU PATTIER/SIPA
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

La polémique enfle autour du rôle qu'aurait joué Gérard Larcher, le président LR du Sénat, dans le maintien du premier tour des élections municipales, alors que le pays fait face à la pandémie du coronavirus. Dans les colonnes du Parisien, son entourage se défend d'avoir exercé un quelconque chantage auprès d'Emmanuel Macron.

"Nous sommes outrés par les propos de tous ceux qui nous font porter la responsabilité des éventuels risques sanitaires ou politiques d'un tel maintien", déclarent ses proches. "Si vous reportez les élections municipales, alors je dirai publiquement que je suis totalement opposé à ce report; si vous décidez de maintenir l’élection municipale, alors je ne me déroberai pas" : voilà en quoi aurait consisté ce chantage, selon cette conversation téléphonique entre Gérard Larcher et Emmanuel Macron rapportée par Le Figaro.

S'il n'a pas prononcé ces mots selon son entourage, le président du Sénat a en revanche bel et bien été consulté par le chef de l'État. Invité sur France 2 ce dimanche 15 mars, Bruno Le Maire a expliqué : "Le président de la République ne prend pas une décision concernant la vie démocratique du pays sans concerter toutes les forces politiques et démocratiques du pays. Le président du Sénat et celui de l'AMF (François Baroin, ndlr) se sont clairement exprimés contre le report des élections".

Avant de renchérir : "Nous avons tenu compte de l'avis d'un certain nombre de forces politiques et de représentants politiques du pays, dont le président du Sénat", conclut le ministre de l'Économie, mettant clairement en cause Gérard Larcher dans la prise de décision d'Emmanuel Macron de maintenir le premier tour du scrutin.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales Coronavirus Gérard Larcher
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants